lundi 20 mai 2024

IHS - Commémorer se conjugue au présent !

jeudi 2 février 2023

Ce 2 février 2023, la commémoration qui se tenait dans le hall de la Maison des syndicats de Nantes avait une teneur et une émotion toute particulière.
À l’extérieur résonnaient les slogans des oublié·e·s du Ségur terminant une manif.

À l’intérieur, une trentaine de personnes : élu·e·s, militants et militantes, membres du comité du souvenir se tenaient solennellement devant deux grandes plaques murales, avec au sol des gerbes colorées.

Initialement posées en 1948 sur les murs de la Bourse du Travail, ces plaques gravées par « l’Union Locale des syndicats confédérés de Nantes en hommage à ses martyrs victimes de la barbarie nazie » ont trouvé là leur place logique, depuis 2010.

On peut y lire 181 noms.

Des noms qu’il faut lire un à un car chaque nom est une vie, une famille, un destin [1].
181 noms qui s’inscrivent parmi les noms d’hommes et de femmes « ordinaires », souvent très jeunes, cégétistes et communistes pour la plupart, qui durant la seconde guerre mondiale se sont dressé·e·s contre l’innommable.
181 histoires, qui ont eu en commun le même idéal de justice, de liberté, de progrès social.
Des gens ordinaires, des camarades qui sont bien plus que des mémoires à honorer.
Ces camarades sont notre histoire. Là d’où nous arrivons. Mais surtout ces camarades doivent constituer notre présent.
Ces femmes et ces hommes ont dû douter, hésiter, avoir peur, mais elles et ils n’ont pas flanché, pas failli. Présent·e·s au rendez-vous de leur histoire.
Quatre vingts ans après leur sacrifice, se souvenir veut dire aussi être à l’heure au rendez-vous de notre histoire contemporaine.

Allocution
Maud Plantec (G) et Julie Blondel (D) ont lu l’allocution.

L’allocution de l’Union locale de Nantes (document joint) nous le rappelle : l’histoire sociale est une longue chaîne de maillons de luttes, nous sommes les maillons d’aujourd’hui et il nous incombe de poursuivre la lutte.
Car commémorer n’est pas seulement se souvenir mais poursuivre, prolonger, trouver la force de continuer le combat, de conquérir de nouveaux droits !
Aujourd’hui un pays tout entier se soulève contre une réforme inique du système social que ces résistant·e·s ont contribué à faire naître.
Aujourd’hui, quatre générations plus tard, c’est dans leurs traces que nous marchons en creusant de nouveaux sillons d’espoir.
Si vous allez prochainement à la maison des syndicats, arrêtez-vous devant ces plaques, lisez ces noms un à un et vous ressentirez certainement une émotion très particulière qu’on appelle le courage !
Belles luttes à venir ! Bel avenir des luttes !

Martine RITZ

Album photos
(Photos IHS CGT 44 | Éric Fleurimont)

[1Vous pouvez consulter la liste des noms sur ce site.


titre documents joints

Allocution

25 février 2023
info document : PDF
575.5 ko














Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.