mardi 6 décembre 2022

IHS - Une plaque à Erbray pour se souvenir !

lundi 10 octobre 2022

Samedi 8 octobre 2022, à l’initiative du Comité local des héros de Châteaubriant, représenté par son président Serge ADRY, et à l’invitation de Isabelle DUFOURD-BOUCHET, maire d’Erbray (44), une soixantaine de personnes, dont 16 porte-drapeaux, a assisté au dévoilement d’une plaque commémorative apposée sur le cimetière de la commune.

C’est dans ce cimetière qu’on été enterrés, en première inhumation, trois des corps des 27, fusillés par les nazis le 22 octobre 1941 à Châteaubriant, dans la Carrière des Fusillés, appelée aussi La Sablière : Pierre GUÉGUIN, Victor RENELLE et Raymond TELLIER dont les noms furent égrenés par la compagnie théâtrale Les gars à la remorque faisant l’appel aux morts, avant d’entonner Le chant des partisans avec huit volontaires de la chorale Méli-mélo de Châteaubriant.

Une partie des nombreuses personnes venues rendre hommage

Leurs torts, à ces suppliciés, a été d’avoir milité au Parti communiste et/ou à la CGT ! Otages enfermés au camp de Choisel à Châteaubriant. Ils seront désignés, comme les 50 Otages, par le ministre de l’Intérieur Pierre PUCHEU qui donne les noms de responsables syndicaux et militants communistes, pour être fusillés en représailles quand est abattu rue du Roi-Albert le lieutenant-colonel Karl HOTZ, chef de la Kommandantur de Nantes.

« Dès le lendemain de l’exécution, afin d’éviter tout recueillement, les allemands ordonnent que leurs corps soient enterrés dans neuf cimetières autour de Châteaubriant, espérant ainsi faire tomber dans l’oubli leur sacrifice. [...] Ils sont le visage de la liberté et si nous vivons dans un pays libre, nous le devons à ces combattants » comme le déclara l’édile dans son allocution. Serge ADRY appuiera en déclarant que « commémorer leur engagement, leur combat, pour la liberté constitue un devoir contre l’oubli ». Cette amorce sera le fil conducteur avec l’actualité en cette « période troublée que nous traversons (qui) est potentiellement pleine de danger : la montée des populistes, nationalistes, racistes, xénophobes, les peurs entretenues, la banalisation de l’extrême droite, la haine de l’autre, « la France aux Français » a la fâcheuse tendance à réapparaître au moment des grandes crises ».

Extrait de texte des « Gars à la remorque »
« Cette page d’Histoire, cette mémoire, au-delà d’être celles des familles de ces hommes, sont aussi celles des gens du pays de Châteaubriant.
Cette archive de la Mairie d’Erbray en témoigne :
Ce 22 février, le maire d’Erbray recevait l’ordre de la Kommandantur de faire creuser trois fosses pour y enterrer trois des fusillés. Édouard DELAUNAY, Lucien ROUGER et Jean BOUCHET accomplirent cette tâche.
Le lendemain matin, vers 10 heures, deux camions s’arrêtèrent devant le cimetière où avaient été également convoqués les représentants de la Mairie : Monsieur Michel DE PONTBRIAND était de ceux-là. D’un camion, descendirent des soldats allemands qui prirent position sur la route et dans le cimetière. De l’autre camion on descendit trois des neufs cercueils qui s’y trouvaient et devant les élus, les trois hommes qui avaient creusé les fosses y déposèrent les cercueils des fusillés.
Dès le lendemain, les tombes étaient couvertes de fleurs apportées par des habitants anonymes. »
Plaque dévoilée par Serge ADRY et Isabelle DUFOURD-BOUCHET

La plaque fût dévoilée puis les dépôts de gerbes suivirent avec, dans l’ordre protocolaire : le Comité local des héros de Châteaubriant, représenté par Denis FRAISSE, le Comité Départemental du Souvenir des Fusillés de Châteaubriant et Nantes et de la Résistance en Loire-Inférieure, représenté par Christian RETAILLEAU, son président, l’Amicale Châteaubriant-Voves-Rouillé-Aincourt, représenté par Joël BUSSON, vice-président, et Isabelle DUFOURD-BOUCHET.

Puis ce fût la minute de silence, qui précéda La Marseillaise.

Un verre de l’Amitié, offert par la municipalité, fût partagé dans une salle proche, où Christian remis à la municipalité la bande dessinée Immortels !, dont le Comité du souvenir est réalisateur.

Les prochains rendez-vous sont donnés : la dernière plaque sera dévoilée le 22 octobre 2022 à Villepot, lors du 81e anniversaire des fusillades de Châteaubriant dont la commémoration se déroulera le dimanche 23 octobre 2022 à la Carrière des Fusillés.

Patrice Morel
Le 10/10/2022

Plaque commémorative

Album photos (© Patrice Morel / IHS CGT44) :


Allocutions et interventions :


Ressources :

[1Site du Comité Départemental du Souvenir des Fusillés de Châteaubriant et Nantes et de la Résistance en Loire-Inférieure















Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.