dimanche 26 mai 2024

Hellfest 2023, l’Union Locale CGT Clisson s’adresse aux festivaliers

vendredi 16 juin 2023

Chères festivalières, chers festivaliers, La Culture Oui mais à quel prix, INTERROGEONS-NOUS !!!!!!!

Chanter, Rire, Boire, ne rien Renier, ne rien Détruire,

Faire la Fête au Hellfest ou ailleurs ! Mais s’interroger ! Interrogeons-nous, oui, interrogeons-nous, sur la nécessité d’une vraie démocratie culturelle, sur une culture qui n’est pas réservée à l’élite, sur une culture à la disposition de tous et accessible à tous sans condition.

Une culture sans la dictature de l’industrie de l’audiovisuelle, sans un dictat du capitalisme, une culture ouverte à tous, aux salariés, aux retraités, aux privés d’emploi, aux oubliés des salles de spectacle.

Une culture qui reconnaisse les droits sociaux des artistes et de l’ensemble des travailleurs du spectacle.

Même si chaque année nous sommes particulièrement heureux de retrouver encore et enfin le Hellfest, nous ne pouvons cependant nous dédouaner de nous emparer des questions sociales et environnementales.

Chantons, Rions, Buvons, Faisons la Fête au Hellfest, mais interrogeons-nous, interrogeons-nous, lorsqu’en 2022 plusieurs centaines de milliers de festivaliers peuvent rejeter dans l’atmosphère jusqu’à 90 kg de CO2/participant : autant que le passager d’un avion en une heure.

Chantons, Rions, Buvons, Faisons la Fête au Hellfest, mais interrogeons-nous, interrogeons-nous sur la nécessité pour faire tourner cette « grosse machine », de la consommation de 250 000 litres de fioul.

Chantons, Rions, Buvons, Faisons la Fête au Hellfest, mais interrogeons-nous, interrogeons-nous quand en pleine chaleur caniculaire, il convient de l’utilisation de brumisateurs géants, de lances à eau, et du remplissage en eaux potables (sans récupération de celles-ci) de bornes le long des routes afin de réguler le parking et la circulation des véhicules.

Chantons, Rions, Buvons, Faisons la Fête au Hellfest, mais interrogeons-nous, interrogeons-nous sur l’utilisation de ce parking de 37 hectares de terre agricole qui, même s’il ne devrait pas être bétonné, ne sert que 8 jours/an, alors que le dernier rapport du GIEC est alarmiste quant à la bétonisation à outrance et à l’appauvrissement et la diminution des terres agricoles !

Chantons, Rions, Buvons, Faisons la Fête au Hellfest, mais interrogeons-nous, interrogeons-nous sur ces 360 tonnes de déchets que laisse le festival et notre capacité ou pas d’absorber ce recyclage.

Chantons, Rions, Buvons, Faisons la Fête au Hellfest, mais interrogeons-nous, interrogeons-nous enfin sur l’utilisation de nos 3000 bénévoles sans lesquels rien ne serait possible.

Bien sûr, ces heures de bénévolat sont assujetties à l’obtention du « pass » pour assister au festival. Mais à quel prix ? Parfois de sueur et de labeur !

Où se situe la ligne rouge du bénévolat et du salariat … ?

« En termes de droit, le code du travail précise en France que s’il y a un quelconque lien de subordination, alors ce n’est pas du bénévolat mais bien du salariat. »

Ces missions : service aux bars ou en restauration, gestion de la circulation aux abords des parkings, distribution des sacs poubelles et leur ramassage, nettoyages en tout genre, accueil et points d’accueil des festivaliers, pose et contrôle des bracelets, responsabilité de la direction et du management des équipes … Est-ce à la hauteur des enjeux ? Humains et sociaux ?

La CGT dans le cadre d’une réflexion globale sur les enjeux de notre société affirme qu’il faut collectivement penser à un « Développement Humain Durable » et qu’il nous faut collectivement nous emparer de ces questions !

Interrogeons-nous !

BON FESTIVAL

Tract Hellfest 2023 en 4 langues














Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.