mercredi 5 août 2020

Pétition contre la mise à pied par Pénicaud d’un inspecteur du Travail

lundi 20 avril 2020

Comment qualifier le fait de profiter d’une crise sanitaire sans précédent pour achever le rêve de la mise au pas de l’inspection du travail ?

La situation est exceptionnelle à plus d’un titre.

Nous sommes pour la plupart d’entre nous en confinement et en télétravail alors que des millions de salariés sont exposés au coronavirus dans le cadre de leur activité professionnelle poussés par la ministre du travail elle-même qui agit activement pour la poursuite de l’activité économique.

C’est dans ce cadre que des employeurs et leurs fédérations ont pris position contre la ministre du travail pour lui dire qu’ils n’avaient pas les moyens d’assurer la protection de leurs salariés et pour décider de l’arrêt de leur activité, malgré la menace parfois de ne pas bénéficier du chômage partiel.

C’est dans ce cadre que plusieurs collègues au sein de notre région se sont vus rappeler à l’ordre par leur hiérarchie pour avoir fait leur travail, pour avoir essayé, de la manière la plus efficace possible, de pousser les employeurs à assurer la protection de leurs salariés.

C’est toujours à cette occasion que la DGT et le DIRECCTE Pays de la Loire en profitent pour s’attaquer au travail de base de l’agent de contrôle en section d’inspection, à savoir la visite d’inspection en entreprise, et le soumettre non seulement à une double validation hiérarchique (le RUC et le RUD) mais aussi à un « lien préalable avec l’entreprise » et le cas échéant les représentants du personnel.

Et c’est encore dans ce cadre qu’un collègue se voit notifié une mise à pied à titre conservatoire pour avoir voulu continué à exercer son métier d’agent de contrôle et pour avoir eu la folie, dans ce contexte où toute la hiérarchie du système d’inspection du travail attend uniquement d’un agent de contrôle qu’il soit au garde à vous avec le petit doigt sur la couture du pantalon, de vouloir œuvrer pour assurer la protection des salariés.

Nous ne nous résignerons pas et vous ne vous attaquerez pas impunément à un corps et à ses représentants chargés de veiller à ce que les employeurs prennent les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs

Nous demandons le retrait des sanctions et l’arrêt des pressions indues à l’égard des collègues qui ne font que leur travail et qui œuvrent pour la protection des travailleurs.

La CGT Direccte/Travail des Pays de la Loire

Nous vous invitons à signer et faire signer la pétition en ligne pour demander l’abandon des poursuites contre Anthony Smith :

https://www.change.org/p/muriel-p%C3%A9nicaud-abandon-des-poursuites-contre-anthony-smith















Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.