Communiqué CGT Douane sur Nantes Atlantique

mardi 8 décembre 2015

Communiqué de presse du 02 décembre

Au-delà de l’indignation, du désarroi, au-delà de l’élan de solidarité de la population à l’encontre de l’ensemble des victimes de la tragédie du 13 novembre dernier, l’actualité démontre encore une fois malheureusement, le caractère incohérent et dangereux du Projet Stratégique Douanier (moins 2500 emplois prévus à l’horizon 2020, la Douane compte en 2015 moins de 17 000 agents).

Les attentats renforcent la légitimité de la lutte, menée depuis près de 3 ans par les agents des douanes, contre ce plan de destruction de la douane.

La création de 1000 emplois douaniers, annoncée par le gouvernement est à pondérer. Il s’agit, pour 2016 et 2017 : - De la non suppression de 500 emplois - De la création de 500 emplois.

La section régionale CGT douane des Pays de la Loire demande l’abandon du projet stratégique douanier, réclame des moyens humains et matériels afin de retrouver ses capacités d’actions opérationnelles dans la lutte contre la fraude.

La CGT douane sollicite de toute urgence le retour de la présence de la douane à l’aéroport de Nantes Atlantique (2014 : plus de 4 millions de passagers)

La douane a toute sa place contre les divers trafics illicites et notamment l’introduction d’armes sur le territoire national. Le Syndicat National des Agents des Douanes CGT tient à mettre en exergue la mobilisation extraordinaire de l’ensemble des agents des services publics, qui montre en chaque circonstance, leur engagement au service des populations.

Le SNAD CGT continuera, plus que jamais, à défendre au quotidien les valeurs de solidarité, de paix et de fraternité, valeurs essentielles de la démocratie et de notre république.

Le syndicat régional CGT Douane a adressé cette lettre au député le 02/12/2015 :

Monsieur le député Marc LAFFINEUR

Les attentats criminels sans précédent perpétrés la nuit du 13 novembre 2015 à Paris ont plongé le pays dans l’horreur, dans un climat de guerre. Au-delà de l’indignation, du désarroi, au-delà de l’élan de solidarité de la population à l’encontre de l’ensemble des victimes de cette tragédie, la CGT tient à mettre en exergue la mobilisation extraordinaire de l’ensemble des agents des services publics, qui montrent en chaque circonstance, leur engagement au service des populations.

Les militants et les syndiqués de la CGT continueront, plus que jamais, à défendre au quotidien les valeurs de solidarité, de paix et de fraternité, valeurs essentielles de la démocratie et de notre République. Alors que notre société vit une crise économique et sociale terrible, ces fondamentaux doivent être réaffirmés avec force.

Le Président de la République a proclamé l’État d’urgence dans le pays et décidé le rétablissement des contrôles aux frontières intérieures. L’administration des douanes, peu ou pas citée par les médias, fait partie intégrante des dispositifs mis en place avec la police et la gendarmerie. La politique de restriction budgétaire, menée depuis plus d’une dizaine d’année, pour les services de l’État voit aujourd’hui ses limites alors que le président de la République parle d’un pays en état de guerre.

Comment faire plus et mieux avec peu et toujours moins, et surtout avec QUI ?

Les dramatiques événements démontrent malheureusement le caractère incohérent et dangereux du Projet Stratégique Douanier (P.S.D) initié par la direction générale des douanes et des droits indirects que nous n’avons de cesse de combattre depuis trois ans. Projet qui devait supprimer 2500 emplois à l’horizon 2020 alors que la douane compte pour l’exercice 2015, 16 396 emplois, soit moins de 14 000 douaniers à l’échéance de quatre ans !.

Les attentats renforcent la légitimité de notre lutte contre ce projet qui il faut le dire conduit à la destruction de la douane. Cependant, la création de 1000 emplois douaniers, annoncée par le gouvernement est à pondérer.

Il s’agit, pour 2016 et 2017 :
- de la non-suppression de 500 emplois,
- de la création de 500 emplois, en souhaitant le remplacement des 3200 départs en retraites prévus d’ici à 2020.

Cela s’apparente à une forme de tour de « passe-passe » budgétaire, en décalage complet avec la situation et le traumatisme vécu.

Suite aux événements de Janvier 2015, le contexte de la lutte anti terroriste a permis à la douane de préserver 35 emplois. Ce chiffre ridiculement faible, dans un contexte global de diminution d’effectif est tout simplement outrageant pour les douaniers et nos concitoyens dont ils sont chargés d’assurer la protection, face à la circulation illicite des flux marchands et à une menace terroriste de plus en plus prégnante.

La section régionale CGT des Pays de la Loire demande l’abandon du projet stratégique douanier (P.S.D.), réclame des moyens humains et matériels afin de retrouver ses capacités d’actions opérationnelles dans la lutte contre la fraude, et sollicite d’urgence le retour de la présence à demeure, des douaniers à l’aéroport de Nantes-Atlantique .

La douane a toute sa place dans la recherche et la constatation de tous les trafics illicites. L’assassinat de notre collègue le lundi 23 novembre 2015 à Toulon illustre l’âpre lutte contre l’introduction d’armes sur le territoire national dont la présence constitue un véritable fléau. Sans oublier l’évasion fiscale, le blanchiment de l’argent sale, le trafic d’œuvres d’art ou encore l’accroissement du trafic des produits stupéfiants sur le territoire national et dans la région nantaise.

Nous vous remercions de bien vouloir être le porte-parole des agents des douanes auprès des plus hautes instances du pays.















Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.