L’UL de Nantes soutient les salarié-es d’Air France

mardi 13 octobre 2015

MOTION UNION LOCALE CGT DE NANTES DU 13 OCTOBRE 2015

« On dit d’un fleuve emportant tout qu’il est violent, mais on ne dit jamais rien de la violence des rives qui l’enserrent ». B BRECHT.

Avant nous B BRECHT a parfaitement résumé le sentiment qui anime nombre de militants de la CGT au vu des évènements qui se produisent depuis plus d’une semaine, à savoir la dénonciation par le Gouvernement et la bien-pensance des classes dirigeantes du combat légitime de salariés d’Air France pour le maintien de leur emploi au travers d’un acte de colère très largement médiatisé.

QUELLE EST LA PLUS GRANDE VIOLENCE ?

  • La violence feutrée du conseil d’administration d’Air France qui décide de mettre 2 900 travailleurs au chômage ?
  • Les 15 000 postes déjà supprimés à Air France depuis 2008 ?
  • Les futures suppressions d’emploi qui pourraient intervenir plus tard ?
  • Le gel des salaires depuis plusieurs années ?
  • Les déclarations du PDG d’Air France sur le travail des enfants ou le sort des grévistes au Qatar ?

Ses prédécesseurs qui sont partis avec des retraites chapeau de 2,2 millions d’euros pour Gourgeon et 600 000 euros pour Spinetta ?
Les 600 000 euros de part variable proposés à l’actuel PDG pour 2014 ?

Et que dire de ce Gouvernement qui ne s’offusque que pour quelques chemises arrachées en ne voulant pas voir les milliers de suppressions d’emplois annoncés au CCE ?

Nous aurions aimé que ce Gouvernement étiqueté à gauche exprime sa colère face à cette violence sociale qui détruit au quotidien la vie de millions de travailleurs et de leurs proches et les pousse parfois au pire.

Nous voudrions que ce Gouvernement agisse pour mettre fin à cette violence sociale plutôt que de distribuer des milliards aux entreprises (crédit d’impôt, allègements de cotisations sociales…) sans contrepartie en matière d’emploi et qui finissent le plus souvent dans la poche des actionnaires.

Ils veulent nous bâillonner en envoyant des policiers chercher des camarades à 6 heures du matin à leur domicile, devant leur famille, en les mettant en garde à vue pendant plus de 24 heures.

Nous apportons notre total soutien à ces camarades.

Rien n’empêchera notre révolte de s’exprimer et notre combat de continuer !!

Communiqué de Presse national CGT - Air France - Confédération - FD Transport

6 de nos collègues, salariés Air France, viennent d’être interpelés ce matin à l’aurore. Ils feront la une des journaux tels de véritables ennemis publics. Ils voudront les sacrifier sous l’injonction du Premier Ministre, faisant de la répression militante et syndicale son nouveau cheval de bataille.

Ces manœuvres ne nous détourneront pas de notre objectif principal : aucun licenciement à Air France !

Sous son impulsion, le gouvernement soit disant de « gauche » oublie définitivement la courbe du chômage et va même jusqu’à l’encourager en validant les 2900 suppressions d’emplois ainsi que plus de 5000 qui suivront si nous laissons faire.

Si ces incidents n’avaient pas eu lieu, qui parlerait de la situation du transport aérien français, de notre entreprise qui navigue à vue ?

Si ces incidents n’avaient pas eu lieu, qui parlerait de ces milliers d’emplois détruits ?
Une véritable chaîne de solidarités s’est créée autour de notre lutte contre les licenciements et le maintien de l’emploi, car ce que nous subissons à Air France est malheureusement le quotidien de milliers de salariés : casse de l’outil de travail, répression, discrimination, chantage à l’emploi…

La journée interprofessionnelle du 8 octobre l’a d’ailleurs démontrée, de nombreux témoignages de sympathie de fraternité nous ont été transmis et manifestés.

La chemise est devenue le symbole de cette lutte.

Le combat mené depuis plusieurs semaines, à travers les intersyndicales, au sein des instances supposées de dialogue social, même lors de rencontres avec les pouvoirs publics, et particulièrement sur le terrain avec les salariés, éclate au
grand jour.

Notre lutte doit se métamorphoser en symbole national permettant enfin de créer de véritables alternatives aux politiques d’austérité et pour le renforcement du service public aérien.

Une récente étude évoquée dans le point.fr expose les travaux scientifiques de l’ “International Archives of Occupational and Environmental Health » et nous apprend que le chômage tue 14 000 français par an dans l’indifférence la plus totale. Qu’en pense le gouvernement ?

L’histoire récente de France Telecom devrait pourtant nous alerter. En tout état de cause, nous refusons d’être transformés en “Air France Telecom” !

AUCUN LICENCIEMENT À AIR FRANCE : AUCUN !
AUJOURD’HUI GRAND RASSEMBLEMENT DE SOUTIEN

RENDEZ-VOUS À 16H00 au FRET Roissy
12 rue du Tarteret TREMBLAY-EN-FRANCE
SIX ARRESTATIONS
PLUS DE 8000
EMPLOIS MENACéS
DEVINEZ POURQUOI ON FAIT LA UNE ?

Tract Air France














Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.