mercredi 28 octobre 2020

AMAZON à Montbert, pour l’union locale CGT sud Loire ce n’est pas une bonne nouvelle.

dimanche 4 octobre 2020

La crise pandémique a démontré une nouvelle fois la nécessité pressante de changement de modèle économique. Des productions locales, compatibles avec l’environnement, créatrice d’emplois et de liens humains sont nécessaires.

L’implantation d’Amazon sur le site de Montbert représente tout l’inverse.

Si les habitants et élu.es du territoire proche de l’implantation de la plate forme logistique XXL peuvent ressentir l’espoir de créations d’emplois, toutes les études montrent que ce type d’équipements détruit plus d’emplois qu’il n’en crée. En effet l’automatisation de ces usines réduit au strict minimum la main d’œuvre.

De plus la concurrence que ce type d’entreprise impose aux commerces de proximité est si forte que ces derniers peinent à perdurer (exemple des librairies).

Ainsi les 1000 à 2000 emplois, s’ils restent à démontrer, seraient des emplois aux conditions de travail déplorables. Dans toutes les structures Amazon du territoire national, la CGT a du utiliser toute sa force pour dénoncer des traitements inacceptables vis-à-vis des salarié.es (management par la peur, dissimulation d’accident du travail, flicage, déshumanisation du travail, tentatives d’entraves syndicales, non respect des mesures sanitaires en période covid avec fermeture d’entrepôt imposée…).

Amazon c’est un modèle low cost qui, pour tirer les prix vers le bas, exploite ses salarié.es, pratique l’évasion fiscale et aggrave l’urgence climatique. Son principal actionnaire et PDG Jeff Bezos est d’ailleurs un des dirigeants qui s’est le plus enrichi pendant le confinement.

Du point de vue écologique aussi Amazon est l’exemple à ne pas suivre. Cette entreprise qui s’est déjà fait connaitre pour détruire des produits neufs plutôt que de les redistribuer pour des raisons économiques, promeut un modèle qui transporte des objets à l’utilité souvent discutable autour de la planète, qui multiplie les camions sur les routes et à l’empreinte carbone catastrophique ...

Pour la CGT le monde d’après, aujourd’hui nécessaire, ne peut être celui d’Amazon, destructeur d’emplois, évadé fiscal, exploiteur de main d’œuvre et de l’environnement. Tous les responsables politiques qui favorisent cette implantation ont une vision à court terme du développement économique de leur territoire et de l’intérêt de leurs administré.es.

Pour l’union locale CGT sud Loire, promettre des emplois ne peut justifier l’implantation d’une économie mortifère pour les salarié.es, les commerces de proximité et l’environnement.

Le monde d’après doit être celui de la rupture avec ce type d’économie. L’union locale CGT Sud Loire appelle les responsables politiques locaux qui s’inquiètent légitimement de l’emploi, à se préoccuper des plans de licenciement en cours partout sur le territoire, y compris dans des entreprises touchant des aides de l’État. Et nous appelons tous les opposants à ce type d’économie à mobiliser leurs forces contre ce projet et pour construire un autre modèle.















Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.