Déclaration CGT au conseil de surveillance de l’Agence Régionale de Santé (ARS)

samedi 31 mars 2018

Le Conseil de Surveillance de l’ARS est saisi pour avis sur le Plan Régional Santé (PRS) 2018/2022. Le document présenté donne des orientations sur lesquelles notre avis, suivant les orientations abordées, peut être nuancé.

Promouvoir la prévention, cela est une priorité aussi pour la CGT.

Favoriser l’accès aux soins des populations défavorisées aussi en s’attaquant aux réelles causes de la précarité : chômage, emplois précaires, à temps partiels ou fractionnés.

Permettre l’accès à toutes et à tous aux soins de proximité et aux soins spécialisés dans des délais brefs aussi.

Permettre une égalité de traitement suivant notre lieu d’habitation et son revenu aussi.

Tenir compte de l’évolution démographique favorable et du vieillissement de la population.

Tout cela doit être pris en compte. Mais force est de constater que ce PRS fait l’impasse, même à minima, sur les moyens humains et financiers indispensables pour évaluer la réalisation de ces objectifs.

Les projets viennent percuter la situation actuelle et le peu de perspectives pour répondre à ces attentes.

La suite et les exemples dans le document ci-joint :

Déclaration CGT au conseil de surveillance de l’ARS














Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.