Tribune de la Basse Loire n°7

jeudi 2 février 2017

Le numéro de janvier du journal de l’union locale CGT Basse Loire.

L’argent existe-t-il ?

Quotidiennement, médias, les économistes libéraux, la majorité des politiques nous assènent leur « vérité » et la « nécessaire austérité qui s’impose dans la société » de l’entreprise, aux collectivités territoriales… et dans la vie quotidienne… la sainte alliance des financiers et des institutions européennes l’exige !

De quelle crise nous parlent-ils ? Pour la CGT, c’est celle du capitalisme financier, qu’ils défendent de toutes leurs forces « il faut assurer l’avenir du capital ? ».

Nous ne pouvons laisser cet obscurantisme économique et financier manipuler nos
consciences, de syndiqué(e) et de militant(e), et très largement celles des français(es).

« La France est surendettée », entendons nous en permanence à longueur d’antennes et de discours de la majorité des politiques « il va falloir des mesures de choc pour redresser le pays »… La dette publique colossale organisée depuis plus de 30 années en étant le prétexte…

La campagne de l’élection présidentielle et des élections législatives de 2017, va se dérouler dans cette atmosphère impitoyable pour celles et ceux qui se laisseront manipuler.

L’union locale et l’USLR CGT de la Basse-Loire, ont pris l’initiative de faire de ce numéro de la « tribune de la Basse-Loire » un numéro qui puisse aider chacun(e) à s’approprier cette grande vérité :

OUI L’ARGENT EXISTE.

Nous le démontrons dans cette « tribune » au travers de trois exemples dans les pages intérieures :

  • 1) la richesse produite et le hold-up du capital sur le travail…
  • 2) La dette publique et le budget de l’État qui sont étroitement liés.
  • 3) La sécurité sociale et son racket.

Depuis janvier 2014 la CGT a lancé une campagne nationale « ce que nous coûte LE CAPITAL », répartir la richesse autrement. Qui reste plus que jamais une urgence !

L’union locale de la Basse-Loire s’est inscrite dans cette campagne au travers de différentes initiatives et particulièrement en réalisant en 2012 avec « le centre d’histoire du travail de Nantes » une exposition apportant de la lumière et des arguments sur ces questions fondamentales.

Au travers de cet argumentaire, nous poursuivons cette campagne confédérale, que l’union départementale appelle également à poursuivre, pour accroître notre crédibilité.

Les enjeux de société relève de l’intervention consciente du plus grand nombre, dont l’intérêt est de ne pas se laisser abuser par les discours dominants et dans ce combat idéologique, la CGT est la seule organisation syndicale qui s’y oppose, mais son efficacité dépend de toutes ses forces organisées.

Et si on se battait pour changer la vie par le bas vraiment en 2017 ?
pour en finir avec le « carcan » du pacte de responsabilité, avec les politiques de baisse du coût du travail, avec le toujours plus à la finance, aux multinationales, le toujours moins pour les services publics, les salaires l’emploi, la vie sociale…

Rémy TROADEC

Tribune de la Basse Loire n°7














Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.