samedi 27 novembre 2021

2026, un hôpital à la hauteur des enjeux de santé publique ?

jeudi 18 mars 2021

Alors qu’en 2020 nous redécouvrions avec effroi les faiblesses de notre système de santé après plusieurs décennies d’austérité budgétaire, nos capacités d’hospitalisations et de diagnostics s’avèrent largement inférieures aux besoins et clairement sous dotées.

Pour la CGT, le constat est clair, sur le plan National le gouvernement doit engager un véritable plan de rééquipement des hôpitaux ! Au bas mots, il faudra doubler nos moyens d’imagerie médicale ; il faudra augmenter massivement nos capacités réanimatoires et passer des quelques 5.300 lits à plus de 7.500 lits et il faudra suivre cette même logique pour les lits de médecine, de chirurgie et obstétrique.

Sur le plan départemental, la situation est encore plus catastrophique (cf cartes ci-dessous). Avec un nombre de scanners, de lits de réanimation, de lits de soins continus inférieur à la moyenne national, ou encore de lits de médecine notre département est encore plus sous doté. Et ce alors même que Nantes joue un rôle régional dans la prise en charge des patients puisque près de 25% des patients hospitalisés en MCO sont domiciliés dans un autre département. Faire croire que l’ouverture de lits De Soins de Suite et de Réadaptation pourra com-penser ces déficits relève d’un véritable aveuglement idéologique.

Le projet Île de Nantes est construit pour répondre aux exigences de réduction capacitaire et à la contraction de l’offre de soins publiques… S’il voit le jour, il dégradera l’accès aux soins pour plusieurs décennies !















Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.