samedi 11 juillet 2020

Une réouverture trop tardive (et très discrète) des accueils des Finances Publiques de Loire Atlantique

mercredi 17 juin 2020

Cela fait maintenant trois mois que nos services sont fermés au public. Bien évidemment, durant la phase de confinement, c’était une exigence et une obligation. Mais en pleine campagne déclarative à l’impôt sur le revenu, nos guichets sont restés clos.

Le 05 juin, la Drfip 44 a rouvert en catimini l’accueil sur RDV. Mais qui le sait ? La semaine dernière, sur l’ensemble du département, nos services n’ont reçu que 90 personnes là où en temps normal, ce sont des centaines de personnes accueillies chaque jour dans notre département.

Le public a pourtant besoin de rencontrer nos collègues, qui pour un renseignement pour sa déclaration, qui pour une aide concrète, qui pour obtenir un imprimé… Le public qui se presse habituellement à nos guichets, c’est celui qui ne maîtrise pas les outils informatiques ou en est dépourvu, celui qui a du mal avec l’écrit ou avec la langue française ou qui ne comprend rien aux formulaires administratifs…

L’illectronisme, c’est au moins 20 % de la population. La DGFIP a fait le choix d’abandonner cette population, sans doute parce qu’elle correspond généralement aux non imposables !

Si effectivement, un énorme effort a été fait pour améliorer nos capacités d’accueils téléphoniques et sa qualité, si la crise Covid a permis de mettre en renfort des collègues d’autres services pour répondre aux mails rapidement, cela ne justifie pas l’impasse sur l’accueil physique.

La phase du Covid pourrait se révéler comme un exercice grandeur nature pour accélérer la fin de la réception quotidienne du public et avancer sur « la désintoxication » de l’usager de nos guichets. Cela préfigure la phase « d’après » avec la fermeture programmée de l’ensemble des trésoreries d’ici 3 ans et l’externalisation de notre mission d’accueil sur les Établissements France Service (ex-MFS).

Le maintien de la fermeture au public apparaît comme une volonté qui a peu à voir avec la prévention contre la pandémie. Les effets d’annonces sur la dématérialisation, sur la déclaration en ligne, sur la « validation automatique » de la déclaration de revenus et l’accueil sur RdV ne peuvent cacher le nombre et le désarroi des contribuables laissés pour compte. Qui décide à la place du contribuable de son « besoin » ? Celui qui lui ferme la porte au nez, la Direction Générale à Bercy !

Pour la CGT, hors de question d’abandonner les savoir-faire de notre administration au service des usagers et contribuables.

La direction 44 s’enferme aussi dans le déni quant à la pression des usagers. La réalité du terrain, c’est un flux incessant d’usagers qui viennent se casser le nez quotidiennement sur nos portes closes

Aujourd’hui, la Drfip 44 a décidé de ne rouvrir nos accueils au fil de l’eau qu’à partir du 29 juin, en ouvrant sur cinq matinées tout en conservant l’accueil sur RDV les lundi, mardi et jeudi après midi. Les trésoreries ne rouvriront leurs guichets qu’à la mi-juillet. D’ici le 29 juin, les usagers peuvent être accueillis sur RDV en appelant le 02 28 24 19 10

Rappelons aussi qu’il est toujours possible de modifier sa déclaration ou de vérifier sa situation.

Pour la CGT, « un service public qui n’accueille pas le public, ça n’existe pas »

Ne pas accueillir les contribuables constitue une double rupture avec deux des principes qui définissent et organisent la fonction publique : rupture avec l’égalité de traitement et rupture avec la continuité du service public.















Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.