Laurent Obertone est indésirable à la Maison des Syndicats de Nantes

vendredi 25 octobre 2019

Le polémiste d’Extrême Droite Laurent Obertone devait tenir une conférence à la maison des Syndicats de Nantes ce vendredi soir !

Dès qu’elle a eu connaissance de ces faits, l’UD CGT 44 a saisi la Préfecture et la Mairie de Nantes pour empêcher cette conférence en ces lieux symboliques.

Nous avons été entendus.

Monsieur le Préfet,

Nous venons d’apprendre la tenue d’une conférence demain soir vendredi 25 octobre de 20 h à 23 h à la maison des syndicats, place de la gare de l’Etat, à l’initiative de l’association des amis de la librairie Dobrée, connue pour ses proximités avec l’extrême-droite. Cette conférence a pour protagoniste l’essayiste Laurent Obertone, dont le travail est centré sur la criminologie, les médias et le multiculturalisme. Ses thèses sont particulièrement influentes dans les milieux d’extrême-droite.

Lors d’une conférence tenue en octobre 2018, Laurent Obertone déconseille l’utilisation du terme « français de souche » car les personnes désignées par cette expression, selon lui, seront bientôt minoritaires. Il relie l’immigration à la montée de l’insécurité, aux maladies et à la baisse du QI des Français. Il fustige le vivre-ensemble selon lui imposé par un formatage de « médias comme Le Monde que personne ne lit » mais soutien l’extrême-droite sur internet comme TV Libertés, cite Charles Maurras, acclame le succès d’Eric Zemmour et espère « que la France ait un Trump ou un Salvini ». Il soutient les implantations de lieux d’extrême droite et identitaires. En décembre 2018, Laurent Obertone participe à un colloque du parti d’extrême droite du Rassemblement National sur « l’ensauvagement de la société ».
Selon France Info, si Laurent Obertone « journaliste fétiche du FN » conteste tout racisme, il soutient que la criminalité est liée à l’immigration et à « certaines communautés » – sous-entendu « communautés africaines » pas « adaptées », de par « leur culture et leur histoire », « au mode de vie occidental ». Il rejette l’antiracisme, le multiculturalisme, le « droit-de-l’hommiste » et considère que « la France attache plus d’importance aux agressions commises à l’encontre des musulmans ou des juifs qu’aux actes de violence contre des "Français de souche". », opinions qui lui valent le soutien de Marine Le Pen, Eric Zemmour, Robert Ménard et Bruno Gollnisch et de l’extrême-droite sur internet tel que Novopress, Fdesouche, ou Riposte Laïque.

Vous comprendrez aisément que la tenue de cette manifestation dans une salle municipale, qui plus est dans la maison des syndicats, lieu symbolique, n’est pas acceptable pour notre organisation, notamment.

Ce lieu ne peut recevoir l’extrême droite alors que les plaques mémorielles y rappellent le combat et le martyr de nos camarades contre la barbarie nazie et la collaboration de la droite extrême.

Le risque de troubles à l’ordre public est important si cette réunion provocatrice est maintenue.

Plus largement, la CGT demande que cette conférence ne puisse avoir lieu ni à la maison des syndicats ni ailleurs car les thèses défendues sont xénophobes et racistes.

La CGT appellera la population à manifester si cette conférence n’est pas interdite, ce qui serait encourager l’extrême droite déjà décomplexée avec toutes les exactions perpétuées à Nantes depuis quelques années (ratonnades sur le campus universitaire, attaque violente d’un bar nantais, tentative d’homicide à l’arrêt de tram du Chaffault, multiples attaques de militants antiracistes...).

Dans l’attente de votre décision que nous attendons avec intérêt, nous nous tenons prêts à toute initiative pour empêcher en place publique à Nantes les discours haineux et porteurs de troubles sociétaux.

Nous vous prions de recevoir, Monsieur le Préfet, nos salutations distinguées.

Pour le CGT de Loire Atlantique
Fabrice DAVID, secrétaire général

COMMUNIQUE DE PRESSE UL CGT NANTES 25 OCTOBRE 2019

Nous avons appris hier après-midi qu’une conférence était prévue à la maison des syndicats de Nantes, de l’essayiste Laurent Obertone, organisée par la librairie Dobrée, connue pour ses accointances avec l’extrême droite.

Ses écrits sont soutenus par Marine Le Pen, Eric Zemmour, Robert Ménard ou Bruno Gollnisch et des publications telles que Fdesouche, Valeurs Actuelles ou Breizh Info.

La venue d’un personnage assimilé à l’extrême droite, dans les locaux de la maison des syndicats, là où se trouvent les plaques mémorielles commémoratives en l’honneur des militants CGT torturés et tués par les barbares nazis il y a bientôt 80 ans, était une véritable provocation.

La CGT a demandé l’annulation d’une telle conférence dans les murs de la maison des syndicats à la Préfecture et interpellé la mairie. Nous avons été entendus.

La CGT se félicite de l’annulation de cette conférence à la maison des syndicats.

Pour autant continuons à lutter contre la propagation des idées de haine d’extrême droite dans la société. Ce lent poison divise les travailleurs au profit du grand capital. N’oublions pas qu’avant-guerre les grands patrons clamaient « plutôt Hitler que le Front Populaire ».

UNION LOCALE CGT NANTES















Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.