la CGT, cé ke des pas bô méchands !

lundi 2 mai 2016

Que fait la CGT ?

C’est une question que plus d’un-e se pose. Enfin, surtout celles et ceux qui écoutent les fils d’infos en continu...

Comment en effet échapper à l’intense « bashing » anti-CGT ?

Si on écoute les éditocrates (journalistes de la pensée unique néo libérale) et les politiciens (de droite et au-delà malheureusement), la CGT serait à la dérive (gauchiste forcément !), en perte de vitesse (au profit de la « raisonnable » CFDT), la CGT serait anti-flics (voir l’épisode de l’affiche dénonçant légitimement la répression policière organisée par un pouvoir aux abois), la CGT serait archaïque (ben oui, être fidèle à ses convictions en ces temps de tourne casaque, c’est mal), la CGT serait "ingouvernable" en interne, la CGT cède au « populisme »…

Bref on pourrait continuer cette litanie à l’infini tant les attaques et les dénigrements contre la CGT sont plus que quotidien.

Cela bascule souvent dans le grotesque, d’ailleurs, quand les droitistes accusent la CGT de tous les maux de la terre : la crise économique (mondiale, hein, on est pas des petits joueurs), c’est la faute à la CGT ! le chômage de masse, c’est la faute à la CGT ! Le changement climatique, c’est la faute à la CGT ! ad nauseam

Bref, la caricature style café du commerce, les fantasmes éculés, et la phobie pour l’Égalité fait florès. Gageons qu’en cas de retour de la peste, nous serions aussi mis au banc des accusé-es.

Dans le même temps, les syndicalistes CGT sont maintenant systématiquement poursuivi-es en justice pour leurs actions de résistance salariale comme les 5 de Air France et les 8 de Goodyear. Et pas seulement par le patronat mais aussi par la puissance publique comme pour les Goodyear où c’est le procureur de la République qui maintient les poursuites alors que l’entreprise a laissé tomber.

En interne, ces attaques à la fois nous irritent (malheureusement, cette propagande a parfois une certaine efficacité) et à la fois nous font sourire.

Que la CGT soit dans le collimateur des puissants (et de leurs serviteurs) prouve s’il en était besoin que notre action est efficace et dérange. Ce n’est pas un hasard si ce déchaînement se produit en plein mouvement contre la Loi Travail où la CGT, sous toute ses formes, est à la pointe du combat.

La CGT regroupe tous les salarié-es quels que soient leur statut ou leur branche d’activité : ouvrier-es, employé-es, technicien-nes, ingénieur-es, enseignant-es, artistes, privé-es d’emploi, retraité-es…Tous-tes ces syndiqué-es peuvent donner leur avis et débattre ensemble, dans le respect des un-es et des autres et des orientations de la CGT. Nous sommes présent-es dans toute la société, cela fait notre force et notre richesse.

Face à nos adversaires, forts de nos convictions (et de nos doutes aussi), la CGT, ses syndicats et ses syndiqué-es continueront de se battre pour l’ensemble des salarié-es, précaires, privé-es d’emplois et retraité-es, contre la régression sociale programmée par le Medef et le gouvernement.

Le Mauvais (ce billet n’engageant que le rédacteur)

PS : par un amusant effet miroir, une (petite) partie de la jeunesse révoltée entretient le même phénomène à notre encontre à coup d’insultes ("fachos", "collabos", ce qui prend tout son sel quand on sait le prix du sang qu’a payé la CGT dans la Résistance) et de diffamations (racistes, violents,...). Bref, on ne se formalisera pas plus que cela, avec juste une petite observation. La modestie et l’autocritique seraient utiles à plus d’un-e, surtout à celles et ceux qui ne parlent qu’en leur nom et qui n’ont de comptes à rendre à personne. Suivez mon regard















Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.