vendredi 12 avril 2024

Nous ne voulons plus mourir au travail !

vendredi 28 avril 2023

28 avril 2023, devant la CARSAT place de Bretagne à NANTES à partir de 08h00

Bâtiment - Travaux Publics : 1 mort par jour

Pénibilité, Retraite à 55 ans

Depuis de nombreuses années, nous tirons la sonnette d’alarme au sujet d’une véritable hécatombe constatée sur nos chantiers avec un accident du travail toutes les cinq minutes et un mort par jour. Jusqu’à présent ces cris d’alerte n’ont jamais été pris au sérieux et nos chiffres étaient même pas contestés par les organisations patronales du BTP.

La parution récente de plusieurs articles sur le bilan catastrophique du nombre de morts au travail en Europe, articles reposant sur les chiffres publiés par EUROSTAT dans leur dernière mise à jour de janvier 2022 a eu pour effet la fin de ce déni insupportable pour les familles.

En effet, sur 30 pays Européens figurant sur la liste entre 2012 et 2019, le « meilleur résultat » de la France est 19 ° et a aujourd’hui le triste privilège d’être le pays où l’on meurt le plus au travail dans toutes l’Europe, avec 3,53 morts pour 100 000 travailleurs soit 733 accidents mortels (2 par jour) et c’est bien évidemment nos professions de la construction qui payent le plus lourd tribut dans ce bilan terrifiant.

Chaque jour travaillé, un salarié du BTP part de chez lui et ne rentrera pas laissant ses proches dans une situation familiale dévastatrice aggravée par la situation financière catastrophique qui découle automatiquement de la perte du salaire qui souvent est la seule source de revenu, ou du moins la plus importante, du foyer.

La FNSCBA CGT avait prédit que la suppression des CHSCT par les ordonnances MACRON aurait un effet délétère sur la mortalité au travail, ces mêmes chiffres lui donne, malheureusement raison. Nous sommes passé de 530 morts en 2017 à 790 morts en 2019.

Circonstance aggravante pour les familles des salariés du BTP décédés, ils n’auront droit, au meilleur des cas qu’à un entrefilet dans la rubrique des « chiens écrasés » et dans lequel sera entretenu une anonymisation de la victime, anonymisation dévastatrice pour les familles mais qui a pour but inavouable de déshumaniser, volontairement le salarié décédé.

Afin de mettre un terme à cette hécatombe programmée dans nos professions du BTP, la FNSCBA CGT a des revendications qu’il nous semble urgent de mettre en œuvre pour mettre un terme à ces morts au travail :

  • • Obligation de prise en compte du mieux disant social dans les d’appels d’offres, qu’ils soient publics ou privé ;
  • • Interdiction de la sous-traitance à plus de deux niveaux ;
  • • Interdiction la sous-traitance de capacité ;
  • • Limitation, par un pourcentage maximum du chiffre d’affaires du chantier, de la précarité que ce soit par le biais de l’intérim ou par le recours aux salariés détachés
  • • Renforcement des moyens humains des services interministériels en charge du contrôle et de la lutte contre le travail illégal ;
  • • Création, au sein de l’inspection du travail, d’un service d’assistance psychologique, administrative et juridique au bénéfice des familles des victimes ;
  • • Possibilité pour les organisations syndicales du BTP de rentrer sans limitation sur tous les chantiers ;
  • • Établissement d’une liste noire des entreprises ayant été condamné ou verbalisé pour un non-respect grave de la législation du travail avec interdiction de pouvoir répondre à des appels d’offres ;
  • • Mise en place d’un crime d’homicide volontaire en cas de décès d’un salarié lié à un non-respect des obligations de l’employeur en matière de droit du travail ;
  • • Création d’un statut de veuve ou veuf et de pupille du travail.

C’est pourquoi pour :

- Guillaume 35 ans, Steven 27 ans, Damien 28 ans, Jérémy 27 ans, Combo 40 ans, Ermelindo 43 ans, Rachid 41 ans, Abdoulaye 41 ans ………….

Et tous les autres ainsi que leur famille, et parce que nous ne voulons plus mourir au travail.

L’URCBA CGT vous invite à un grand rassemblement régional, à l’occasion de journée mondiale sur la sécurité et la santé au travail le 28 avril à Nantes, place Bretagne à partir de 08h00















Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.