vendredi 26 novembre 2021

Fêtes de fin d’année et ouverture des commerces le dimanche

samedi 27 novembre 2021

Les fêtes de fin d’année approchent à grand pas et comme tous les ans le patronat de Loire Atlantique a sollicité la préfecture afin de s’offrir son cadeau de Noël en avance : l’ouverture des commerces et / ou galeries marchandes pour plusieurs dimanches.

C’est donc chose faite depuis le 15 novembre : ce week-end, le père Noël des Patrons va se matérialiser sous la forme d’ouvertures des commerces de détail le dimanche 28 novembre à l’occasion du « Black Friday ».

Une fois de plus, des salariés du commerce devront se rendre au travail un dimanche pour satisfaire au désir de leurs patrons de les voir monter en ligne dans le no man’s land d’une période « ultra concurrentielle » plutôt que d’être auprès de leurs proches, de leurs familles, de leurs enfants.

Mais ce n’est pas tout : depuis 2014, les élus métropolitains émettent le vœu que les maires autorisent de leur côté des ouvertures dominicales. Une fois de plus, le 15 octobre dernier, le conseil municipal de Nantes, emboitant le pas à celui de Couëron, a donné un avis favorable pour l’ouverture de 3 dimanches pour décembre 2022, tout comme en 2021, et d’autres villes de la Métropole semblent vouloir s’engager sur la même voie…

Pour ce faire, et pour renouveler inexorablement l’exception devenue manifestement la règle, les élus se réfugient notamment derrière un accord dont la CGT n’est pas signataire et même pas invitée aux discussions.

Ce pseudo « dialogue social territorial », auquel les salariés du territoire ne sont pas conviés à participer et surtout pas à donner leur avis, n’a par ailleurs aucun intérêt pour les salariés puisqu’il ne prévoit, pour l’essentiel, rien de plus que le code du travail.

Au-delà, de ces considérations qui interrogent sur le traitement fait à une hypothétique forme de démocratie sociale sur le territoire métropolitain, de nombreuses questions entourent ces demandes de dérogation au repos dominical devenues systématiques :

  • • Peut-on nous indiquer que ces ouvertures du dimanche ont occasionné une hausse des chiffres d’affaires des magasins ?
  • • Peut-on nous affirmer que ces ouvertures du dimanche ont permis la création d’emplois ?
  • • Peut-on nous certifier que les salariés concernés souhaitent voir reconduites ces dispositions ?

Pour la CGT de Loire Atlantique la réponse est claire : Non ! Malgré nos demandes auprès de la CCI nous n’avons obtenu aucune réponses mesurées et factuelles qui confirment que ces ouvertures de commerces et de galeries marchandes le dimanche permettent un accroissement de l’activité économique.

La problématique entourant la consommation n’est en aucun cas issue de l’amplitude horaire des magasins, non. Il s’agit simplement d’un manque de moyen occasionné par des salaires bas et des dépenses toujours plus élevées pour les ménages.

Nous renvoyons chacun vers ses responsabilités sur le sujet.

  • Premièrement les organisations syndicales qui valident le dispositif en sachant pertinemment que les garanties et compensations proposées aux salariés ne s’appliquent pas dans la vie réelle. Nous assurons que dans une large majorité des cas : les salariés ne sont pas sollicités sur la base du volontariat, et / ou ne sont payés double, et / ou n’ont pas de repos compensateurs.
  • Deuxièmement les élus. Alors que certains se réclament du « camp social » comment autoriser et voter de telles régressions ?
  • Et enfin, nous toutes et tous, en tant que citoyens et que potentiels clients, demandons-nous si la boîte de jeu pour les enfants ou l’écharpe que l’on va offrir pour Noël doit être achetée à n’importe quel prix ?

Le prix de la régression sociale notamment.

Chacun prend donc la responsabilité d’envoyer des mères et pères de famille, des étudiants au travail le dimanche pour que les autres consomment. Nous ne céderons pas à cela.

La CGT de Loire Atlantique s’oppose une nouvelle fois à ce caprice du patronat et ne laissera pas tomber les salariés concernés. Le dimanche doit être consacré à la famille, aux amis, aux activités culturelles et sportives, au milieu associatif, aux loisirs. Bref, à toutes autres choses que le travail.

Le repos dominical nous l’avons conquis, conservons-le !

L’Union Départementale CGT de Loire Atlantique















Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.