dimanche 20 juin 2021

Rassemblements en soutien à la Palestine vendredi à St Nazaire et samedi à Nantes

vendredi 14 mai 2021

Suite aux graves évènements qui se déroulent actuellement à Jérusalem et dans le territoire palestinien occupé, l’UD CGT 44 relaie et s’associe à l’appel au rassemblement initié par nos camarades de l’Association France Palestine Solidarité 44 :

  • Vendredi 14 mai, à 17 heures, devant le bassin de l’hôtel de ville de Saint-Nazaire
  • Samedi 15 mai à Nantes à 14h30 au carrefour rue de la Barillerie et blvd des 50 Otages

Alors que les Palestiniens à Jérusalem-Est résistent aux expulsions dans le quartier de Sheikh Jarrah par des colons, que sur l’Esplanade des mosquées et dans la Vieille Ville de Jérusalem, ils sont confrontés aux violences de juifs ultra-orthodoxes qui les provoquent, les Palestiniens affirment et défendent leurs droits …

Lors du rassemblement, nous informerons sur la signification de ces graves événements :

  • - la poursuite de l’expulsion, du nettoyage ethnique en Palestine
  • - la mise en œuvre de l’apartheid de l’État israélien.

Nous avons déjà alerté des parlementaires du département, des responsables de collectivités (voir pièce jointe). L’AFPS demande qu’ils fassent pression sur nos autorités pour le respect des droits légitimes des Palestiniens.

*************************************************************

Il faut des actes forts pour arrêter les agressions israéliennes contre le peuple palestinien

La situation à Jérusalem et dans le territoire palestinien occupé s’aggrave de jour en jour.

La politique de nettoyage ethnique à Jérusalem-Est, la destruction de maisons à Silwan, les expulsions des familles palestiniennes de leurs maisons de Sheikh Jarrah pour les remplacer par des colons s’amplifient. Les agressions des colons sont protégées par l’armée israélienne. Les rassemblements du peuple palestinien pour leur résister sont violemment réprimés.

La semaine dernière, des bandes israéliennes fascistes et suprémacistes ont défilé dans les rues de Jérusalem-Est en criant « Mort aux arabes » et en agressant physiquement les Palestinien·ne·s, en toute impunité.

Après le bouclage d’une partie de Jérusalem, empêchant ainsi les Palestinien·ne·s d’accéder aux lieux de culte pendant cette période de ramadan, l’armée israélienne a investi à plusieurs reprises l’Esplanade des Mosquées, pris d’assaut la Mosquée Al Aqsa, provoquant des heurts, lançant un déluge de bombes assourdissantes et à gaz et tirant sur les Palestinien·ne·s avec des balles métalliques enrobées de caoutchouc.

Plus de 500 personnes ont été blessées depuis vendredi 7 mai.

Le peuple palestinien résiste ; il se mobilise en Cisjordanie, à Gaza et en Israël et subit une intense répression dont de nombreux morts à Gaza : 21 personnes dont 9 enfants (au 10 mai).

Plusieurs pays se sont élevés contre ces actes d’agression.

A l’inverse, la France se tait, voire renvoie dos à dos l’occupé et l’occupant.
Le Conseil de sécurité, qui s’est réuni le 10 mai, n’a pas été capable de prendre une décision.

Le gouvernement français doit prendre ses responsabilités. Il doit réagir fermement, condamner sans équivoque l’annexion rampante de la Cisjordanie, la politique menée par Israël pour vider Jérusalem-Est des Palestinien·ne·s, et la violence exercée à l’encontre du peuple palestinien.

Toute politique crédible pour assurer les droits du peuple palestinien exige des actes forts :

  •  Prendre des sanctions vis-à-vis d’Israël
  •  Soutenir la Cour Pénale Internationale dans sa mission d’enquêter sur les crimes commis en territoire palestinien occupé depuis juin 2014
  •  Suspendre les accords commerciaux, militaires et sécuritaires, notamment l’accord d’association de l’Union européenne avec Israël

La dépossession du peuple palestinien, la Nakba, se poursuit sous nos yeux. Nous appelons toute personne attachée au droit international et aux droits humains universels à se mobiliser pour soutenir la résistance du peuple palestinien.

Communiqué AFPS44 - Urgence Jérusalem














Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.