lundi 12 avril 2021

Action le 2 avril 17h Place Graslin : confiné.es mais pas baillonné.es

vendredi 2 avril 2021

Le président Macron a annoncé hier de nouvelles mesures pour lutter contre la pandémie.

La CGT n’entend pas rester silencieuse alors que la vie économique (sauf une partie du commerce de détail) et politique se poursuivent.

Nous savons la nécessite de prendre des mesures pour assurer la protection de la population ; Mais pourquoi en sommes-nous là , de retour au point de départ ?

Depuis un an, et le premier confinement, qu’ont fait le gouvernement et le président pour éviter que les hôpitaux ne soient submergés par l’afflux de malades ?

  • Combien de lits ouverts alors que les gouvernements successifs ont fermé 65 000 lits en 15 ans ?
  • quel coup de pouce à la recherche, aux chercheuses et chercheurs qui partent à l’étranger faute de budgets suffisants ?
  • quelle action pour faire tomber les brevets sur les vaccins pour en permettre l’accès au plus grand nombre ?
  • quelle décision pour relocaliser les productions, dans le secteur stratégique de la santé notamment ?

Le plan de relance vient en aide aux entreprises : certaines en ont besoin évidemment. Mais dans le même temps ce gouvernent entend réduire les droits pour les salariéEs privéEs d’emploi alors que la précarité atteint des sommets, que la population se paupérise comme jamais depuis la dernière guerre, que les services publics protecteurs et redistributeurs sont laminés un à un.

C’est d’un plan de rupture dont a besoin le pays pour rompre avec les logiques économiques financières au détriment du social et de l’environnemental.

Les discours pour les jours d’après, les jours heureux de Macron n’étaient que des slogans trompeurs. Un an après, les perspectives d’une vie meilleure, d’une liberté retrouvée, d’un avenir solidaire dans un environnement préservé de la voracité du capital sont plus que jamais sujettes à caution.

Loi séparatisme, loi sécurité globale, réforme de l’assurance chômage, retour de la réforme sur les retraites, austérité pour les services publics… la CGT continuera à appeler à se mobiliser malgré le confinement dans le respect des règles de protection mais sans céder au fatalisme ni à l’émotion dans laquelle entendent nous enfermer les autorités.

Nous dénoncerons sans relâche les raisons qui maintiennent la population dans ce contexte restreignant les libertés et la démocratie. Nous combattrons les logiques mercantiles et égoïstes qui font le lit de l’extrême droite en précarisant la population.

La CGT entend proposer un autre modèle de société où les premiers de corvée ont leur mot à dire pour le salut de toutes les générations dans le respect de toutes les spécificités.















Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.