mardi 1er décembre 2020

Non aux suppressions d’emplois à La Poste : répartition du travail entre tous !

mardi 2 juin 2020

Depuis plusieurs jours des collègues en statut précaire apprennent que la direction de La Poste a décidé de ne pas reconduire leurs contrats.

PLUSIEURS DE NOS collègues SONT MENACES DU CHÔMAGE

Contrairement au COVID19, l’épidémie de suppressions d’emplois de facteurs dans les centres courriers n’a rien de naturel.

C’est une politique organisée au niveau national :

  • - Suppression de milliers d’emplois de rouleurs de cycle,
  • - Suppression de milliers d’emplois de facteurs polyvalents,
  • - Généralisation de la sécabilité, qui a aussi pour but de supprimer des milliers d’emplois.

La CGT le disait déjà en mars, avril et mai : face à l’épidémie, et à la baisse nécessaire du temps de travail, il ne fallait pas supprimer les emplois de CDD/Intérimaires. Au contraire, nous pouvions continuer à faire fonctionner la distribution postale 6 jours sur 7, en doublant les effectifs : 1 facteur aurait travaillé par exemple du lundi au mercredi, et 1 autre facteur aurait fait la tournée du jeudi au samedi.

La direction a refusé : plus facile d’envoyer les facteurs CDD/Intérimaires au chômage.

Résultat : des usagers en colère, et des facteurs au chômage.

En avril et mai 2020, La Poste croule sous le travail. Au niveau national la direction s’est réjouie d’avoir battu un nouveau record : en décembre 2019 La Poste avait distribué 15,6 millions de colis : en avril 2020 cela a représenté 17,3 millions, avec moins d’agents au travail.

Le bilan, tous les postiers le connaissent : tous les centres courriers et les plateformes colis ont été engorgés, les colis sont restés bloqués sans être distribués… Là encore la direction a préféré laisser des facteurs CDD/Intérimaires au chômage, alors qu’il y avait des millions de Colissimo et de Chronopost à traiter.

Même résultat : des usagers en colère, et des facteurs au chômage.

Les facteurs de Nantes Eraudière ont raison

C’est dans ce contexte que la direction de Nantes Eraudière a été à l’avant-garde d’une nouvelle attaque : annoncer sa volonté d’imposer la sécabilité tous les jours aux facteurs à partir du 2 juin.

Plusieurs dizaines de facteurs ont débrayé pour dire leur colère, et ils ont bien raison.















Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.