lundi 26 octobre 2020

De la mauvaise gestion de crise aux Urgences de Saint Nazaire

samedi 18 janvier 2020

Avec un peu de retard, le communiqué de presse de la CGT suite à la fermeture des Urgences de Saint Nazaire le 4 janvier dernier

Le syndicat CGT du Centre Hospitalier de Saint-Nazaire tient à exprimer ses plus vives inquiétudes concernant la situation de prise en charge des patients de notre territoire.

En effet, le samedi 4 janvier dernier, en dehors de toute cause épidémique, notre hôpital s’est retrouvé avec 90 patients au sein du service des Urgences adultes et plus aucune possibilité d’hospitalisation, faute de lits.

Une unité supplémentaire n’a pas pu être ouverte, en lieu et place de l’Unité de Soins Palliatifs actuellement fermée, faute de médecins.

65 patients, en attente de place en service de Soins de Suite et de Réadaptation (SSR), occupaient des lits dans les services du Centre Hospitalier.

Du fait des vacances et d’un manque de médecins, des lits de SSR étaient à nouveau fermés dans les autres établissements du territoire (Clinique Mutualiste de l’Estuaire, Centre de SSR Le Bodio, L(Hôpital Intercommunal de la Presqu’Ile).

La décision prise par la Direction, en concertation avec l’ARS, a été de transférer certains patients au CHU de Nantes, qui fort heureusement avait des lits disponibles, et de limiter l’accès aux Urgences du Centre Hospitalier aux urgences vitales et aux prises en charge de patients ne nécessitant pas d’hospitalisation.

Notre syndicat regrette que la Direction et l’ARS n’ait pas opté pour le déclenchement d’un plan blanc, ou tout du moins pour la réquisition de médecins, pour ouvrir l’unité supplémentaire. Nous estimons que la décision prise a engendré une perte de chance pour les patients de notre territoire et a généré des conditions de travail indignes pour les personnels des Urgences adultes.

Cette situation démontre encore une fois que notre établissement nécessite une augmentation de sa capacité en lits d’hospitalisation, car l’afflux de plus en plus important de patients lié à l’augmentation de la population, mais également les fermetures régulières des lits de SSR du territoire, vont à nouveau se produire. De plus, cette augmentation capacitaire doit s’accompagner du recrutement de personnels médicaux et paramédicaux supplémentaires.

Notre syndicat redoute les semaines à venir avec l’arrivée de l’épidémie grippale.
Une nouvelle unité temporaire pré-SSR de 15 lits a été ouverte le vendredi 10 janvier. La CGT accueille positivement cette décision mais tient à souligner que c’est encore une fois une décision temporaire !

Notre syndicat demande donc que des décisions pérennes soient prises dans les plus brefs délais. Nous avons transmis un courrier en ce sens à Monsieur Couvreur, Directeur du Centre Hospitalier, à Monsieur Coiplet, Directeur de l’ARS des Pays de Loire, à Monsieur Samzun, président du Conseil de Surveillance du Centre Hospitalier, au Préfet de Loire-Atlantique, ainsi qu’aux députés et sénateur du territoire.















Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.