Communiqué UCIJ : Pas de rafles, ni à Saint-Nazaire, ni ailleurs…

mercredi 6 novembre 2019

Ce qui s’est passé dans la nuit du 3 au 4 octobre sur Rennes et sa région envers des demandeurs d’asile d’origine georgienne, s’apparente à une rafle. Des familles ont été violemment arrachées à la vie qu’elles tentaient de construire ici pour être jetées dans un charter, reconduites vers un pays qu’ils et elles avaient fui.

A Saint-Nazaire, le collectif UCIJ dénonce l’accélération des procédures administratives et la mise en place de la loi Asile Immigration qui vont à l’encontre des droits humains des personnes demandant l’asile. Dans notre ville, une vingtaine de familles , certaines avec des enfants, sont menacées d’expulsion. Déboutées une première fois de leur demande d’asile, elles ont l’injonction de quitter leur logement sans solution autre que la rue. En outre, certaines familles sont sur le coup d’une OQTF ( obligation de quitter le territoire français) et pourraient être forcées à quitter la France. Afin de dénoncer cette situation, de sensibiliser et d’informer plus largement sur la situation des migrant.e.s, l’UCIJ organise un rassemblement

mercredi 6 novembre à 15h45 arrêt de bus Hôtel de ville.















Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.