Après le droit du travail, Macron s’attaque au statut de la Fonction Publique

lundi 28 septembre 2015

Les déclarations, faussement en off, de M. Macron sur le Statut de la Fonction Publique nous laissent craindre de nouvelles attaques contre les fonctionnaires.
Pour Macron, « l’État a pris trop de place ».

La dérégulation néo libérale veut transformer chacun en « entrepreneur » responsable de sa trajectoire professionnelle. Dans ce cadre, exit le CDI et exit le Statut !

Rappelons ce principe, très important, que le statut n’est pas fait pour les fonctionnaires, mais pour les citoyens, pour les usagers des services publics, car c’est bien ce statut qui leur permet d’avoir des agent-es neutres et en capacité de résister aux pressions politiques pour servir l’intérêt général et garantir l’égalité de traitement de tous les citoyens.

Pour la CGT, il faut sortir de cette fausse image d’un statut poussiéreux, qui ne serait plus adapté ni plus adaptable, c’est totalement contraire à la réalité. Et d’ailleurs, il a été modifié plus de 200 fois depuis 1983, et la CGT a été, et est toujours, prête à négocier son adaptation aux nouvelles exigences de la société.

Mais certainement pas pour le casser, alors que c’est bien cela que vise monsieur Macron. Comme d’autres ministres avant lui, Macron rêve d’un « spoil-system » à l’américaine où chaque nouveau gouvernement élu, pour pouvoir compter sur la loyauté partisane des fonctionnaires, peut remplacer ceux qui sont en place par ses propres fidèles.

Voilà quel est en réalité le vrai sujet du débat, que nous, la CGT, allons réclamer :

Voulons-nous une fonction publique garante de l’intérêt général, de l’égalité de traitement des citoyens ?

Ou voulons-nous des fonctionnaires aux ordres et des services publics soumis à la loi du marché comme le souhaite M. Macron ?















Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.