Déficit commercial et fraude fiscale

mercredi 8 juillet 2015

Lorsque les entreprises jouent des prix de transfert pour localiser artificiellement leurs profits là où ils seront moins taxés, on peut en lire le résultat dans la balance des paiements : le rendement des filiales situées dans les pays à faible fiscalité s’en trouve gonflé, ce qui contribue à accroître les revenus des investissements à l’étranger.

L’utilisation de cette technique permet une réduction de l’imposition de près de 12 % .

La manipulation consistant à artificiellement sous-estimer les prix des exportations et à surestimer les prix des importations, fait apparaître un déficit factice équivalent à 14,5 % de notre déficit commercial.

Qu’on ne nous parle plus de compétitivité !















Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.