Violences, vous avez dit violences ?

vendredi 8 février 2019

VIOLENCES

LBD (dit flasball) : Le Défenseur des Droits en a demandé la suspension. La CGT et la Ligue des Droits de l’Homme, puis le Syndicat de la Magistrature et le Syndicat des Avocats de France ont introduit des recours demandant leur interdiction, en vain hélas, devant les juridictions administratives.

Les « armes intermédiaires » utilisées par les forces de police pour étouffer la contestation du mouvement des gilets jaunes ont blessé, parfois gravement, plus de 300 personnes. Parmi elles,des journalistes (une quarantaine), des secouristes bénévoles, des mineurs et lycéens, quelques passants.

« Énucléation, amputation d’extrémité de membre, fracas maxillo-facial et dentaire, traumatisme cranio-cérébral engageant le pronostic vital… Tant de vies ont été ainsi sacrifiées », déplore le neurochirurgien Laurent Thines, chef de service au CHRU de Besançon. Le médecin vient de lancer une pétition sur le site change.org pour demander qu’un moratoire soit appliqué.

Il y illustre les dégâts causés par un tir de LBD 40 : recevoir en pleine tête une balle en plastique dur dont la vitesse est de 90m par seconde (324 km/h) correspond, selon le neurochirurgien, à se prendre sur le visage un parpaing de 20 kg lâché à un mètre de hauteur.

« Je crois qu’il est de notre devoir, en tant que soignants d’alerter sur la dangerosité extrême de ces armes », écrit-il.

VIOLENCES ENCORE

Castaner, nous voilà....

Lu ou entendu dans les médias, à propos du mouvement social actuel :

  • « Qu’ils se servent de leurs armes une bonne fois pour toutes » contre « ces espèces de nervis, ces espèces de salopards d’extrême droite ou d’extrême gauche ou des quartiers qui viennent taper du policier » (Luc Ferry, philosophe de salon et ex-ministre de l’Éducation, sur Radio Classique)
  • « La bêtise va-t-elle gagner ? » (Sébastien Le Fol – dans Le Point)
  • « Les vrais gilets jaunes se battent sans réfléchir, sans penser » (Bruno Jeudy sur BFM TV)
  • « Les bas instincts s’imposent au mépris de la civilité la plus élémentaire » (Vincent Trémolet de Villers dans Le Figaro)
  • « Mouvement de beaufs poujadistes et factieux » (Jean Quatremer dans Le Monde)
  • « Minorité haineuse » (Denis Olivennes dans Le Monde)
  • « déferlement de rage et de haine » (éditorial Le Monde),
  • « hordes de minus, de pillards » « rongés par leurs ressentiments comme par des puces » (Franz-Olivier Gisbert),
  • « pulsions malsaines » (Hervé Gattegno »...etc...

et certains feignent de s’interroger sur les raisons de la défiance envers la presse !

VIOLENCES DE TOUJOURS

Début 1962, la guerre d’Algérie s’éternise, l’OAS (extrême droite) multiplie les attentats en métropole, le dernier en date le 7 février. Le 8, malgré l’état d’urgence, 30 000 personnes se rassemblent à Paris, à l’appel de syndicats et de partis politiques.

La manifestation est violemment réprimée et 9 militants de la CGT, dont la nantaise Anne Claude Godeau, employée des postes, tombent à la station de métro Charonne sous les coups des « forces de l’ordre » placées sous l’autorité de Maurice Papon, préfet de police...

Le 13, un million de personnes leur rendent hommage au Père Lachaise et exige la paix en Algérie.

Le 14, à Nantes, un impressionnant cortège accompagne Anne Claude au cimetière de la Gaudinière (ou cimetière du Cens, rue de la Patouillerie).

Le syndicat auquel elle appartenait (CGT FAPT) invite à une commémoration qui aura lieu dans ce même cimetière du Cens, vendredi 8 février 2019 à 16h30















Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.