Contribution sociale généralisée (CSG) : 27 ans déjà

jeudi 27 juillet 2017

Alors que le gouvernement s’apprête, conformément aux engagements du président Macron au cours de sa campagne, à augmenter la CSG, pour tous, actifs comme retraités et compenser cette augmentation -un peu- pour les seuls actifs, en diminuant leurs cotisations sociales ( le salaire différé), pour "redonner du pouvoir d’achat" (sic), un petit rappel sur les raisons, les causes et le fonctionnement de cette CSG s’impose. C’est ce que fait la CGT en publiant un "4 pages" sur l’historique de cette mesure

Il est utile de rappeler que la mise en place de la contribution sociale généralisée (CSG), mesure impopulaire, a été adoptée elle aussi au 49.3 (la motion de censure, qui a recueillie 284 voix, soit cinq voix de moins que la majorité absolue, a été rejetée).

La CSG est une contribution sociale créée en 1990 pour « diversifier », mais aussi pour fiscaliser (passer de la cotisation à l’impôt), les sources de financement de la Sécurité sociale. De même, la contribution pour le remboursement de la dette sociale (CRDS) est de fait un impôt créé en 1996 pour combler les déficits de la Sécurité sociale.

Ces deux contributions sont prélevées directement sur les revenus du travail et du patrimoine des particuliers.

Explications, analyses et propositions de la CGT dans le 4 pages ci-joint :
CSG 27 ans déjà















Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.