samedi 26 septembre 2020

Annonces d’Édouard Philippe : l’énorme tentative d’enfumage

dimanche 12 janvier 2020

Que cache le « retrait provisoire » de l’âge pivot ?

1- Le calendrier : la conférence de financement a lieu en avril, après l’essentiel des débats parlementaires et après les municipales. Le gouvernement annonce déjà le recours aux ordonnances, ce qui lui permettra de prendre ses mesures dans l’opacité totale

2- Le gouvernement prévient d’ores et déjà qu’il ne veut pas d’augmentation du « coût du travail » (donc des cotisations) et qu’il faut trouver 12 milliards d’économies. Il faudra donc choisir entre 3 options équivalentes : un âge pivot, une augmentation de la durée de cotisation ou un report de l’âge légal...Belle « négociation » en perspective !

3- S’il n’y a pas d’accord avec le patronat le gouvernement « prendra ses responsabilités » et mettra en place l’âge pivot. Le patronat n’a donc aucun intérêt à faire un compromis

4- Avec cette méthode, nous basculons dans un système « à cotisations définies » sans même attendre le régime à point. On bloque les ressources à leur niveau actuel et on utilise l’âge de départ et le montant des pensions comme variable d’ajustement.

5- Conclusion : Rien ne change,
- Pour toutes celles et ceux qui sont né.e.s avant 1975, il y aura un report de l’âge de départ en retraite
- Pour tous les autres, la réforme systémique dans laquelle l’âge pivot est maintenu et sera décalé automatiquement pour atteindre 66 ans pour la génération 1990

6- Rdv dans la rue et dans la grève ! L’intersyndicale CGC/CGT/FO/FSU/Solidaires appelle à reconduire la grève et aux manifestations http://lacgt44.fr/spip.php?article2408















Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.