Semaine d’action pour les salaires dans la Fonction Publique du 09 au 13 décembre

lundi 9 décembre 2013

Suite à l’appel commun national de 8 organisations syndicales de la Fonction Publique, une intersyndicale départementale 44 s’est réunie pour décider de l’action à mener en local pour exiger une autre politique salariale dans la Fonction Publique.

Cette semaine d’action a débuté ce matin par une conférence de presse où les organisations présentes ont expliqué les actions à venir cette semaine : envoi d’un courrier unitaire aux 221 maires du départements, aux présidents du Conseil Général 44 et du Conseil Régional, aux directeurs de l’ARS (Agence Régionale de Santé), du CHU de Nantes et de la Cité Sanitaire de Saint Nazaire ainsi qu’au Préfet de région.

En parallèle, tout au long de la semaine, des motions seront remises lors des différents Comité Techniques des administrations avec copie aux personnels.

Cette semaine d’action, tout en ayant vocation à réaffirmer la légitimité de la revendication salariale dans la Fonction Publique, préfigure d’autres mobilisations à venir.

Quelques chiffres : alors que la Fonction Publique a subi la destruction de 150 000 emplois nationalement depuis 2009, les salaires ont été décrochés de 14 % par rapport au coût de la vie. Alors qu’un fonctionnaire sur cinq a une rémunération proche du SMIC (ce qui entraîne d’ailleurs des problèmes de recrutement dans certaines professions), c’est ainsi l’équivalent de 3 000 € annuels qui se sont évaporés pour les catégories C !!!

Cette déflation salariale est injuste socialement  : les fonctionnaires et les services publics de par leur action (santé, éducation, justice, fiscalité,...), permettent la création de richesses.

Elle est aussi économiquement inefficace  ! L’austérité ne fait qu’accroître les effets de la crise dont au passage les salariés ne sont pas responsables. Et les salaires des fonctionnaires vont irriguer l’économie réelle (commerçants, artisans,...) contrairement aux dividendes qui servent la spéculation.

C’est le coût du Capital qui plombe l’économie, pas le coût du travail !

Dans un communiqué commun du 7 novembre, huit organisations syndicales de la Fonction publique (CGT, CFDT, CFTC, CGC, FAFPT, FSU, Solidaires et UNSA) exigent une autre politique salariale dans la Fonction publique. Elles dénoncent une politique d’austérité qui fait, notamment que près d’un agent sur 5 touche une rémunération proche du SMIC. Elles annoncent une semaine d’actions locales diversifiées du 9 au 13 décembre.

Les huit syndicats dénoncent "une situation de plus en plus dégradée" :
- Depuis le 1er juillet 2010 la valeur du point est gelée et la reconduction de ce gel est annoncée pour 2014, conduisant à une perte considérable de pouvoir d’achat pour tous les personnels quels que soient leur statut et le versant dont ils relèvent.
- Une dépréciation des carrières et un tassement des grilles qui ont atteint des niveaux insupportables, mis en évidence par l’INSEE dans un rapport publié cet été.

En 2011, les salaires moyens ont baissé dans la Fonction publique : -0,1 % dans le versant État, -0,8 % dans le versant territorial et -0,6 % dans le versant hospitalier.

Les organisations syndicales de la fonction publique revendiquent :
- Des mesures générales, notamment par l’augmentation de la valeur du point, pour assurer la progression du pouvoir d’achat (et lutter contre l’érosion des carrières) ;
- Une meilleure reconnaissance des compétences et des qualifications ;
- Une amplitude réelle des carrières.

Elles appellent les agents des trois versants de la Fonction publique à se mobiliser et à organiser dans la semaine du 9 au 13 décembre 2013 toute forme d’action locale pour sensibiliser l’opinion publique et alerter les responsables publics, élus locaux et parlementaires.
Au niveau national, elles demandent à être reçues par la Ministre de la Fonction publique pour exiger l’ouverture d’un réel espace de négociations sur les rémunérations et débattre de mesures générales permettant de mettre un terme aux pertes de pouvoir d’achat.















Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.