Communiqué intersyndical 44 suite au 31 mars

lundi 4 avril 2016

Communiqué des organisations de Loire-Atlantique CGT, FO, FSU, Solidaires, UNEF, Comité de Mobilisation Etudiants, Coordination des Lycéens

Nantes, le 4 avril 2016

La journée de mobilisation du 31 mars pour le retrait du projet de loi travail a indéniablement été une réussite, tant en France avec 1,2 millions de manifestants, qu’en Loire-Atlantique avec près de 40 000 (1 200 à Ancenis, 150 à Châteaubriant, 8 000 à Saint-Nazaire et 30 000 à Nantes). Les appels à la grève ont été suivis dans de très nombreuses entreprises et services publics. À Nantes, la qualité d’organisation lycéens/étudiants a permis un défilé de haute tenue, démarqué de toute violence, y compris face à des comportements policiers disproportionnés.

Après ce succès retentissant, appuyé par le fait que 70 % de la population estime qu’il faut retirer ce texte, le gouvernement tente de nouvelles manœuvres pour fissurer le mouvement en promettant quelques prises en compte des revendications des organisations de jeunesse. Mais personne n’est dupe, la philosophie globale restera inchangée.

La seule amélioration à apporter à ce texte de loi du 19ème siècle, c’est son RETRAIT !

Le gouvernement doit cesser son entêtement à porter une loi qui, dans un contexte de hausse du chômage, d’explosion de la précarité et de la pauvreté, va, de nouveau durement toucher celles et ceux qui créent les richesses, les salariés, et donner de nouveaux moyens à ceux qui les captent, les actionnaires. Cette loi va organiser une régression généralisée des droits, créer un dumping social entre les entreprises d’un même territoire et d’une même branche, aggraver les inégalités entre salarié-es et hypothéquer l’avenir de la jeunesse.
Les organisations de Loire-Atlantique signataires appellent donc à poursuivre et amplifier la mobilisation jusqu’au retrait du projet de loi.

Le gouvernement, aligné sur les ajustements européens dictés par des stratégies financières et patronales, reste sourd au rejet populaire de sa politique. En Loire-Atlantique, comme au plan national, de nouvelles actions vont être nécessaires pour amplifier les 9 et 31 mars et mettre en perspective la généralisation et la reconduction des grèves jusqu’au retrait du projet de loi. Nous revendiquons un code du travail améliorant la protection des salariés et permettant de donner un avenir serein aux jeunes et aux privés d’emplois. Le projet du gouvernement tourne le dos à cette ambition : il organise le dumping social à tous les niveaux en touchant les fondements du droit du travail.

Alors qu’une période de vacances scolaires s’ouvre pour notre académie, les organisations vont préparer les conditions d’un nouveau rassemblement d’ampleur dès la rentrée scolaire.

Le mardi 5 avril une journée d’actions sera organisée dans des entreprises et secteurs, avec diffusions de tracts, opérations de blocages, déploiements, sur les lieux de travail, sur les zones d’activité…

L’intersyndicale départementale, avec les comités étudiants/Lycéens, appelle les jeunes (apprentis, sans emploi, lycéens, étudiants) les salariés, privés d’emploi, retraités, à faire :

- du samedi 9 avril, une journée de rassemblements et manifestations :
Rendez-vous à 14 heures, Esplanade des Machines de l’Ile, à Nantes, et Gare SNCF, à Saint-Nazaire.













Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.