Après le 31 mars, continuons à pousser les 5 et 9 avril !

mardi 5 avril 2016

La mobilisation du 31 mars a indéniablement été une réussite, avec 1,2 millions de manifestants dans tout le pays, 1 200 à Ancenis, 150 à Châteaubriant, 8 000 à Saint-Nazaire et 30 000 à Nantes.

Après ce succès retentissant, le gouvernement tente de nouvelles manœuvres pour fissurer le mouvement en promettant quelques prises en compte des revendications des organisations de jeunesse. Mais celles-ci, comme nous, ne sont pas dupes…

La seule amélioration à apporter à ce texte de loi du 19è siècle, c’est son RETRAIT !

L’intersyndicale nationale a décidé de deux nouveaux temps forts de mobilisation dès la semaine prochaine, les mardi 5 et samedi 9 avril.

En Loire-Atlantique, ce sera la période des vacances scolaires. Mais malgré cet obstacle à la mobilisation qu’il est nécessaire de prendre en compte, il serait inconcevable de rester l’arme au pied pendant deux semaines. Il nous faut, au contraire, monter en puissance, tout en se préparant à devoir tenir sur la durée.

L’intersyndicale 44 s’est réunie ce soir avec, autour de la table, CGT – FO – FSU – Solidaires – UNEF – Comité de mobilisation Étudiants – Coordination des Lycéens.

Il a été décidé de faire :

-  du mardi 5 avril une journée d’actions dans tout le département, avec opérations de blocages, déploiements, sur les lieux de travail, de vie, sur les zones d’activité… Aussi, nous invitons chaque syndicat et section a décider de modalités d’actions et de se rapprocher de son Union Locale pour décider d’actions interprofessionnelles sur les différents bassins d’emploi.

- Du samedi 9 avril, une journée de rassemblements et manifestations : rendez-vous à 14 heures, à l’esplanade des Machines de l’Ile à Nantes, et à la Gare à Saint-Nazaire

Tous ensemble !

Et à la fin, c’est nous qu’on va gagner ! (citation Fakiresque)


Saint Nazaire 31 mars

Saint Nazaire 31 mars

Saint Nazaire 31 mars


Nantes 31 mars

Nantes 31 mars

L’autre fait marquant de cette journée de mobilisation du 31 mars à Nantes, restera la motivation (la rage !) de plusieurs milliers de jeunes (et quelques moins jeunes) à tenir la rue et faire face à la police, jusqu’à la tombée de la nuit.

Cours camarade, le vieux monde est derrière toi !















Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.