Conseil Départemental 44 : non à la suppression de "l’aide solidarité"

vendredi 4 mars 2016

Conseil départemental de Loire-Atlantique : suppression de "l’aide solidarité" depuis le 1er janvier 2016.

A l’heure où la paupérisation et la précarité de la population s’accentuent et produisent des effets désastreux sur la cohésion sociale, avec une montée des idées extrêmes nous conduisant au pire, le conseil départemental de Loire-Atlantique a choisi de supprimer "l’aide solidarité", destinée justement aux plus nécessiteux.

Cette aide, d’un montant de 100 euros, versé une fois l’an sur demande aux personnes ayant un revenu inférieur à 900 euros/mois, permettait entre autres de payer une facture de gaz, d’électricité, souvent en régulation (ce qui évitait la suspension de fourniture d’énergie). Elle était une soupape pour les plus démunis, et un levier pour les travailleurs sociaux, permettant d’aider rapidement l’usager, et d’engager un travail d’accompagnement pour éviter l’exclusion sociale.
Dans le contexte actuel d’austérité, les situations des usagers se dégradent et se complexifient, la place des travailleurs sociaux est également mise à mal, intensifiant considérablement les tensions et risques d’agression.

En supprimant cette aide, le conseil départemental nie la réalité économique et sociale du département de Loire-Atlantique, et les réalités de terrain des travailleurs sociaux.

Et pourtant, le président du conseil départemental Philippe Grosvalet défend l’existence des départements sur ces propos : " Le Département est reconnu pour sa capacité à accompagner, à protéger. Les solidarités humaines et territoriales, voilà ce qui doit être la priorité du Département."

Avec la CGT, refusez que les plus faibles fassent les frais de la récession économique.

REVENDIQUONS LE RÉTABLISSEMENT IMMÉDIAT DE L’AIDE SOLIDARITÉ !!!

Signez la pétition en ligne (cliquez ici)















Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.