Santé : catastrophe en cours en Loire Atlantique

jeudi 1er octobre 2015

L’hôpital public gravement attaqué par Madame la Ministre Touraine et sa loi.

Les hospitaliers vous alertent : Madame Touraine, Ministre de la Santé, a déposé une loi pour faire 10 milliards de coupes budgétaires dans la santé. (*)

Les victimes seront les patients.
Madame Touraine demande des fermetures de lits d’hôpitaux par milliers.

Nous voyons déjà :

- Hôpital Intercommunal Pays de Retz : Non remplacements des départs retraites des services techniques. Risque fermeture du service soins de suite sur Paimboeuf soit 25 ETP menacés et 27 lits supprimés. La CGT HIPR s’indigne de ce projet et organise la résistance.

- Hôpital Intercommunal de la Presqu’île : Maison de retraite publique du Croisic de 80 lits va être vendue au privé par faute de moyens. De nombreuses contractuelles seront remerciées. La CGT HIPI lutte pour maintenir un service public de proximité.

- Maubreuil : la direction licencie les contractuelles. La CGT Maubreuil a organisé une AG avec le personnel qui a voté l’envahissement du CHSCT le lundi 22 juin et prépare l’envahissement du Conseil de Surveillance. La CGT exige l’arrêt des licenciements abusifs des contractuelles. Des représentants de la CSD seront présents à ce mouvement notamment du CHS de Blain.

- CHU St Nazaire  : 50 suppressions de postes en cours. L’ouverture d’une structure pour personnes âgées avec réduction des effectifs a déclenché un conflit mené par la CGT et les familles des résidents pour demander des moyens humains au regard des besoins.
En parallèle, la CGT St Nazaire a mené un combat qui a permis de créer 12 lits de rééducation cardiaque.

- CHS Daumezon : L’ARS ferme l’unité ambulatoire pédopsychiatrique « Nausica » et remet les moyens en intra en créant 1 lit supplémentaire. 62 ados sont en attente d’une hospitalisation et l’unité « Nausica » permet de les suivre et de trouver parfois des alternatives à l’hospitalisation.
De plus, sous l’impulsion de l’ARS des mesures d’austérité tombent : suppression de postes de nuit et au service technique, facturation des chambres seules. L’ARS amène l’idée que le CHS Daumezon a trop de lits et prévoit une réduction en transformant des lits hospitalisations complètes en prises en charges ambulatoires avec à la clef des suppressions de postes….

- Les Hauts Thébaudières : L’ARS le ferme et le démantèle !!! La direction commence l’épuration des postes. CDD non reconduits. 50 départs en retraite dans les 2 ans à venir : non renouvelés.
La CGT a organisé en inter syndicale une mobilisation à l’ARS.

- EPMS le Littoral : 50 suppressions postes. Pour permettre de prendre ses congés d’été les personnels travaillent 3 à 5 WE d’affilés.
Planning en 12 heures est proposé ce qui continuera à accentuer l’épuisement du personnel et facilitera les suppressions de postes.
La CGT dénonce ces mesures et rappelle que les congés d’été sont un droit légiféré et menace d’envoyer la direction au Tribunal Administratif.

- CHS de Blain : Fermeture d’unités en cascade et 3ème plan d’économie avec suppressions postes, auto-remplacement, facturation des chambres individuelles des patients….. Et autres mesures fragilisant un peu plus le service public, prévues dans le cadre « du diagnostic partagé ».
La CGT de Blain avec SUD continue la lutte, provoque des AG, organise des actions pour dénoncer ces fermetures. Le retrait du plan de suppression de 15 postes via la suppression des RTT a été possible par la mobilisation.

- CHU de Nantes : La CGT dénonce et lutte contre le projet de suppression de 350 lits et de 500 postes !!!! Les contractuel(le)s seront les premier(e)s concerné(e)s.

Synthèse NON EXHAUSTIVE établie par la CGT, Coordination Syndicale Départementale Santé et Action Sociale de Loire Atlantique.

Madame Touraine voudrait pousser l’Hôpital public à refuser les patients,

Les Directeurs d’hôpitaux s’en indignent dans une lettre ouverte : « Les françaises et les français ne se rendent en effet pas à l’hôpital par plaisir ! Les hôpitaux ne développent pas des activités inutiles… Il est de même irresponsable de demander des fermetures de lits en médecine, alors que les capacités actuelles s’avèrent insuffisantes pendant les périodes d’épidémie (grippe, bronchiolite…). »

Les équipes hospitalières, les soignants, les administratifs, les services techniques et les médecins font le maximum pour assurer les meilleurs soins et accueillir chaque patient sans discrimination.

Mais Madame Touraine taille dans les dépenses de personnel alors que les effectifs sont déjà insuffisants !

Où cela nous emmène-t-il ?

  • Chacun se rappelle les milliers de morts par manque de lits et de moyens aux Urgences, lors de la canicule de 2003.
  • Chacun connait la saturation inhumaine dans les services d’Urgences et les autres services en janvier-février 2015 lors de l’épidémie de grippe.
  • Chacun a entendu parler des drames suites aux manques de place en psychiatrie.

Nous mettons en accusation le gouvernement et Madame la Ministre Touraine, coupables avec les coupes budgétaires, avec la loi santé, d’organiser le pire !

Les hospitaliers n’acceptent pas, n’accepteront pas que soit organisée la catastrophe.
En toute circonstance nous défendons l’Hôpital public et l’accès aux soins pour tous.

Les hospitaliers, répondant à l’appel de leurs fédérations syndicales CGT, FO et SUD, seront en grève nationale le 1er octobre pour :

►Le retrait de la loi que Mme Touraine veut faire voter au Sénat.
►L’Arrêt des coupes budgétaires.
►La défense de tous les lits, tous les services, toutes les Urgences.
►Le maintien de tous les postes et la titularisation des CDD.
Nous somme convaincus que les salariés, les assurés sociaux, les retraités, et toute la population, comprendrons nos demandes : Notre combat est le vôtre.

(*)« …dans le cadre du Pacte de responsabilité et de solidarité, il a été prévu 10 milliards d’euros d’économies d’ici 2017 pour l’assurance maladie » (discours de Mme Touraine le 4 février 2015).















Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.