L’austérité, arme de destruction massive du service public

mardi 7 avril 2015

Les politiques d’austérité, le pacte dit de « responsabilité » ne cessent de nourrir et d’aggraver la crise. Le chômage ne cesse de progresser et presque 6 millions de personnes sont aujourd’hui privées d’emploi. L’insuffisance des salaires, des retraites, des minimas sociaux ne permet plus la satisfaction des droits et des besoins fondamentaux.

Avec le projet de loi Macron, le Gouvernement, toujours sous l’aiguillon des organisations patronales et plus particulièrement du Medef, tente d’imposer une insécurité sociale généralisée.

Cette insécurité trouve aussi son origine dans la poursuite, l’accentuation et la
généralisation des attaques portées contre toute l’action publique, celle de l’État et de ses opérateurs, celle des collectivités territoriales, celle de la Sécurité sociale et plus largement de la protection sociale.

Corrélée à la réforme territoriale et des collectivités, la nouvelle séquence de la réforme de l’État a pour objet d’organiser des abandons, des privatisations et des transferts de politiques publiques. Dans le même temps, des milliers d’emplois publics sont supprimés.


Les conséquences de ces politiques se font déjà sentir dans les services publics de Loire Atlantique, principalement sur l’accueil des usagers.


Collectif Services Publics UD CGT 44 - austérité arme de destruction massive des services publics














Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.