L’Union des Travailleurs n°425 - Mars 2015

samedi 28 mars 2015

Cher-e-s Camarades,
A l’heure où nous bouclons ce journal, les élections départementales
n’ont pas encore eu lieu. Elles s’annoncent comme un raz de marée
abstentionniste, laissant ainsi un boulevard à l’extrême droite.

Quels que soient les résultats de ces élections, il faudra, le jour d’après,
continuer la lutte pour que nous salarié-e-s du privé et du public, privé-e-s
d’emploi et précaires, étudiant-e-s et retraité-e-s nous puissions avec nos
familles vivre dignement.

Ce véritable dogme de verser toujours plus de dividendes, aux actionnaires
des multinationales, a un impact sur toute la société française, comme à
travers le monde.

Toujours plus de dividendes, c’est toujours moins d’argent pour nos
salaires, pour l’investissement dans nos entreprises, c’est toujours moins de
cotisations et d’impôts pour financer les services publics.

La loi Macron, articles après articles, poursuit un objectif politique basé
sur cette idéologie qui est de donner toujours plus de pouvoir au grand
patronat au détriment de la protection du citoyen.

La journée d’action du 9 avril 2015 est un moment important. Nous
devons, camarades, travailler à une mobilisation large, afin de construire
cet indispensable rapport de force, qui seul nous permettra de peser pour
le retrait de cette loi indigne qui attaque nos conquêtes sociales.
« Ne parlez pas d’acquis sociaux mais de conquis parce que le patronat ne
désarme jamais » Ambroise CROIZAT, ministre du travail 1946-1947.
Nawel HADJADJ

Union des Travailleurs n°425 - Mars 2015
















Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.