La Recherche en péril

lundi 10 novembre 2014

Pour répondre aux besoins des populations en santé, communication, transports, alimentation, culture, éducation, etc. le pays a besoin de développer son économie et son industrie. Cela passe par une recherche -aussi bien publique que privée- dynamique qui prépare les innovations de demain.
Or, le gouvernement fait le choix de l’austérité et fait supporter par la grande majorité de la population du pays ses largesses au patronat : 200 milliards c’est la somme vertigineuse des multiples aides et exonérations sociales et fiscales dont bénéficient chaque année les entreprises françaises de la part de l’État et des collectivités locales. Contrairement à ce qu’ont affirmé les gouvernements précédent et actuel, le financement de la recherche en France ne cesse de baisser


recruter des scientifiques oct 2014

Communiqué de presse des organisations syndicales - 6 novembre 2014

La mobilisation se poursuit dans les universités et les organismes de recherche
A l’occasion du vote du budget de l’enseignement supérieur et de la recherche le mardi 4 novembre, environ 300 manifestants ont participé à l’hommage à Marie Curie, en présence de Pierre Joliot, puis à une assemblée générale, suivie d’une manifestation en direction de l’assemblée nationale.

Le lendemain 5 novembre s’est tenue une réunion de concertation entre les différents protagonistes de la mobilisation : organisations syndicales de personnels et d’étudiants, Sciences en Marche, collectifs de précaires,
représentants des instances scientifiques, de la CPCN (Conférence des Présidents de section du Comité national) et de la CPCNU (Commission permanente du Conseil national des universités) et des représentants des directeurs de laboratoires signataires de la lettre ouverte à François Hollande.

Cette réunion a permis un échange sur les réponses données par le conseiller recherche de François Hollande à la délégation des directeurs d’unités. L’ensemble des participants a convenu de la nécessité de prolonger les mobilisations dans la durée pour obtenir des moyens en budget et en postes pour les universités et les
organismes de recherche et pour lutter contre les réformes en cours.

Ils ont décidé de différentes formes d’action, une initiative à l’occasion de la tenue du prochain CNESER et d’une journée nationale d’action le 11 décembre.

Ce travail de concertation sera prolongé dans la durée.
Snesup-FSU, Sncs-FSU, SNTRS-CGT, CGT-INRA, Ferc-Sup CGT, Sgen-CFDT Recherche EPST, SUDRecherche-
EPST, Sup´Recherche-UNSA, SNPTES, UNEF, Sciences en Marche













Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.