Non au Service Minimum : manif le 09/02 à l’aéroport

jeudi 9 février 2012



Un projet de loi au service des employeurs

DEFENDONS NOS DROITS !

Restreindre le droit de grève des salariés des compagnies aériennes et de leurs sous-traitants, à la veille de grandes réformes sociales et des élections présidentielles est un coup monté. Sur fond de dialogue social et d’informations aux passagers, c’est bien la grève que le gouvernement veut éradiquer.

Il s’agit d’une véritable provocation qui n’apporte aucune réponse sur la prise en compte des revendications légitimes des salariés, source essentielle de la conflictualité.

Toutes les obligations reposent sur le salarié et aucune pour contraindre les directions d’entreprise à négocier. La grève est la conséquence d’un long processus de négociation qui n’aboutit pas et ce n’est pas en rajoutant une période de 8 jours dans le transport aérien (déjà mis en place dans les transports terrestres avec l’inefficacité que l’on connaît) pour soi-disant se mettre autour de la table que l’on changera quoi que ce soit.

Pire, cette loi est très dangereuse puisque, en obligeant les salariés à se déclarer individuellement grévistes 48 heures à l’avance, elle s’attaque aussi au droit de grève de personnels qui n’exercent pas une mission de service public. Cela ouvre la voie, demain, à un encadrement généralisé du droit de grève pour l’ensemble des salariés... (la suite dans le tract joint)


Les syndicats et sections CGT AIR FRANCE, CCI AGO, AVIAPARTNER, SGA, AIR REGIONAL, ACTAIR, GSF, MAP HANDLING appellent l’ensemble des salariés à des arrêts de travail.


Rendez-vous
Jeudi 9 février 2012 à 7h
Rond Point Océania
pour une action ciblée













Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.