Walor, laboratoire de l’acharnement antisyndical

mercredi 7 mai 2014

La direction veut la peau de la CGT

C’est avec stupeur et colère que nous apprenons l’acharnement anti-syndical dont est victime M. Joseph Nguene, représentant de la section syndicale CGT à l’entreprise WALOR, entreprise de métallurgie à Legé (44).

Pour comprendre la haine et la fougue avec lesquelles Mr Lorin, PDG de l’entreprise, s’en prend à la section CGT et à ses représentants, il nous faut remonter quelques années en arrière.

En 2006, la CGT souhaite s’implanter dans l’entreprise, forte de 15% de salariés adhérents, la section syndicale est déclarée et débute son expression syndicale, comme elle en a le droit. Mr Jacky Lorin (le père) voit le danger poindre et met tout en œuvre à l’époque pour que la section ne s’implante pas : refus des mandatements, pressions, intimidations…

Messieurs Lorin père et fils (principaux actionnaires de la holding Lor’invest) verraient-ils un danger à ce que les salariés aient un droit de regard sur l’entreprise ?

Monsieur Lorin va même jusqu’à vouloir licencier l’un des élus CGT, licenciement refusé par l’inspection du travail, mais qu’importe pour le PDG qui se sent au dessus des lois, il fait un recours hiérarchique, où la demande de licenciement est à nouveau déboutée.


Lettre ouverte Walor












Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.