Appel pour la mobilisation du 19 juin à Nantes , dans le cadre du « Non à l’austérité »

mercredi 19 juin 2013

Toutes et tous devant la CPAM le 19 juin à 09h30 pour dire non à l’austérité et exiger un changement de cap en Europe !

À leur demande, la CES et les organisations syndicales françaises qui en sont membres seront reçues par le Président de la République le 19 juin.

Elles lui feront part de leurs demandes et attendent du chef de l’état et du gouvernement qu’ils portent ces objectifs et ces priorités lors du Conseil européen des 27 et 28 juin 2013.

Pour appuyer cette démarche et dans le cadre d’une campagne syndicale européenne, la CGT appelle à participer à toutes les initiatives décidées en territoires.

La dimension sociale de l’Europe doit faire partie intégrante de la gouvernance économique et budgétaire. Dans cet objectif, les organisations syndicales doivent être associées au niveau national et au niveau européen, aux différentes étapes des processus d’élaboration des politiques au sein de la gouvernance économique et sociale européenne.

Alors que partout en Europe les mêmes politiques d’austérité produisent une récession économique et sociable durable, gouvernements et patronat entendent poursuivre dans cette voie

Au nom de la compétitivité, emplois, salaires, protection sociale, retraites, services publics sont inscrits tel un dogme comme les seules variables d’ajustement des déficits publics.

Avec la Confédération Européenne des Syndicats (CES), la CGT considère que la compétitivité ne réside ni dans la concurrence ni dans le coût du travail. Il est illusoire de croire que la concurrence va renforcer la complémentarité des économies. L’alignement des coûts renforce le phénomène de concentration et de spécialisation vers les zones à meilleures rentabilité.

L’Europe se clive entre pays du Nord aux productions haut de gamme et pays du sud condamnés à la désindustrialisation et aux déficits. La France voit baisser en qualité et en coût ses productions. Le travail serait un coût alors qu’il est véritablement l’élément essentiel de production des richesses.

Il y a besoin de ruptures en Europe si l’on veut que se dégage des alternatives à la division et la mise en concurrence des salariés et des populations.Les politiques d’austérité font la démonstration de leur inefficacité, l’Europe doit changer de cap. Il est urgent de mettre fin à des coupes injustes dans les dépenses publiques qui contribuent à augmenter le chômage, les inégalités, la pauvreté, dégradant les services publics, la protection sociale. Cette politique aggrave la récession.

Avec la CES, nous nous prononçons en faveur d’une politique d’investissements favorisant une croissance et des emplois durables, l’augmentation du pouvoir d’achat, des mesures permettant de mettre fin à la concurrence en matière de salaires et de conditions de travail, à la concurrence fiscale, à la fraude et à l’évasion fiscale. C’est le sens de la proposition du contrat social pour l’Europe que nous soutenons. Cela doit se traduire notamment par l’instauration d’un salaire minimum dans chaque État européen et la mise en œuvre d’initiatives en faveur de l’emploi des jeunes

L’Union Départementale CGT 44 appelle tous les salarié-es,
les jeunes, les retraité-es, les privé-es d’emploi à se mobiliser et à se
rassembler devant la CPAM le 19 juin à 9 h 30, rue Gaëtan Rondeau,
pour exiger le maintien des 35 agences d’accueil sur le département.

Décision issue de cette politique d’austérité qui va accroître les inégalités d’accès au service public pour les usagers et détériorer les
conditions de travail des salariés.
Tract 19 juin














Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.