Journée de grève à la répression des fraudes

jeudi 21 mars 2013

Jeudi 21 mars 2013 - Tous en grève

Faisons aboutir nos revendications collectives :

- Sortie de la DGCCRF du dispositif RGPP / RéATE.

- Nécessité de reconstruire une administration de protection économique des consommateurs efficace (organisation verticale, lien hiérarchique direct…) rattachée à Bercy.

- Avoir un réseau de laboratoires qui ait les moyens nécessaires à ses missions.
La mobilisation de chacun est déterminante

Partout (Direccte, Dieccte, DDI, AC, SCL) elle doit se traduire par un mouvement de grève fort et puissant.

Le gouvernement doit entendre les revendications portées par les personnels qui ne laisseront pas leur administration disparaître.

La mobilisation déterminée de toutes et tous exigent qu’il apporte des réponses.

Solidaires - CFDT - CGT - FO : 21 mars, 6 avril : Tous dans l’action !

Réunies le 19 février, les organisations syndicales de la DGCCRF SOLIDAIRES, CFDT, CGT et FO sont convaincues de la nécessité d’agir vite et fort pour :

- Sortir les services déconcentrés des structures issues de la RGPP / RéATE.

- Et imposer une organisation efficace pour le service public de protection économique des consommateurs.
Nous devons nous mettre en mouvement

A partir du 25 février : contact avec les parlementaires, information des consommateurs !

L’intersyndicale nationale va solliciter tous les groupes parlementaires pour des rendez-vous ainsi que tous les parlementaires faisant partie de la Commission Économie de l’Assemblée Nationale et du Sénat.

Au niveau local, interpellations des consommateurs sur la base du tract « consommateurs » qui vous sera également adressé la semaine prochaine. Distribuez-le aussi souvent que vous le pouvez.

Toutes les occasions sont bonnes ! Il faut faire parler de la DGCCRF, informer ! L’actualité relative au scandale « économique » est plus que propice pour convaincre l’opinion publique de la justesse de nos revendications.

Jeudi 21 mars : TOUS en grève !

4 ans, jour pour jour, après la manifestation du 21 mars 2009, c’est le moment de montrer que les agents de la DGCCRF sont toujours aussi unis et convaincus de la légitimité de leurs revendications.

Nous avons déjà réussi à convaincre à plusieurs niveaux que le service public de contrôle et de protection économiques des consommateurs ne peut plus continuer à être exercé ainsi. Continuons !

Plus nous serons nombreux à dire STOP à la RGPP / RéATE, plus notre voix sera entendue !
Samedi 6 avri l : Tous à la manifestation à Paris !

Cette grande journée doit être l’occasion de nous rassembler toutes et tous sur un même lieu pour montrer là aussi notre détermination.

Au programme : accueil en fin de matinée, mise en place de « stands » thématiques pour montrer aux consommateurs et aux media l’utilité sociale des contrôles de la DGCCRF et ce qui ne va plus aujourd’hui.

En début d’après-midi, grande manifestation à l’issue de laquelle une délégation devrait être reçue par un ministre.
Agir pour notre avenir, c’est maintenant ! Réunissons-nous en Assemblée Générale, Organisons-nous pour obtenir : La sortie de la DGCRRF de la RGPP/RéATE Reconstruire un service efficace et utile
Sortie de la DGCCRF de la REATE : c’est possible !

Un groupe de travail Ministériel s’est réuni, ce jour, à Bercy sous la présidence du Secrétaire Général Dominique LAMIOT. L’ordre du jour portait notamment sur les problématiques liées à la RéATE, et plus particulièrement sur la DGCCRF.

Le Ministère, l’Administration Centrale de la DGCCRF, les organisations syndicales , convergent sur le bilan critique de la RéATE. Tous reconnaissent son caractère régressif en termes de réactivité, d’efficience compte tenu de la situation des effectifs, de dégradation des conditions de travail, et, chiffres à l’appui, d’efficacité.

Le SNACCRF-CGT et sa Fédération des Finances-CGT ont défendu une approche centrée sur les mécanismes devant être mis en œuvre afin de sortir la DGCCRF de la RéATE.

La CGT a notamment proposé que :

- La priorité soit donnée à l’obtention de cette sortie,

- le réseau des laboratoires du SCL soit conforté et son intégration à Bercy pleinement confirmée,

- que puisse être acté le nécessaire repositionnement d’une logique de "Protection des Populations" à des concepts plus larges et porteurs de "Police Économique" et de "Protection de l’Ordre Public Économique ».

Pour ce faire, la CGT a mis en avant la démarche contenue dans son mémorandum, à savoir :

- Transformer, dans une première phase, les structures DD(CS)PP et DIRECCTE héritées de la RéATE. Elles deviendraient le cadre d’hébergement des services déconcentrés de la DGCCRF,

- redonner à chacun un encadrement métier ainsi que le lien direct avec l’Administration centrale d’une part et les autres composantes du réseau d’autre part,

- obtenir le retour à des règles nationales de gestion des personnels garantissant à tous leurs droits et leurs garanties collectives rendant ainsi caducs tous les règlements intérieurs.

Des discussions de ce groupe de travail, il apparaît notamment que pour Bercy, tout statut quo de la Réate est impossible !

La sortie de la DGCCRF de la RéATE est possible. La CGT appelle les personnels à poursuivre activement le processus d’action pour donner la plus grande visibilité possible à cette revendication et imposer sa prise en compte.















Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.