Mobilisation devant le tribunal de Nantes contre la criminalisation de l’action syndicale

lundi 11 mars 2013

LES DÉLÉGUÉES DU PERSONNEL DE L’AIMR NE SONT PAS DES DÉLINQUANTES : RELAXE POUR ÉVELYNE ET MARIE-BERNARD !

Le lundi 11 mars 2013 à 16h00 deux ex-Déléguées du Personnel de L’Association Intercommunale de maisons de retraite (AIMR) - qui ont depuis quitté la « Rose des vents » où elles travaillaient - seront jugées par le Tribunal Correctionnel de Nantes pour « dénonciation calomnieuse » envers leur directeur d’établissement.

Quel est ce délit ? Avoir transmis à leur direction les problèmes que leur signalaient de nombreuses collègues.

Tout le monde se souvient qu’en 2010 et en 2011 l’établissement a connu deux conflits accompagnés du débrayage des salariés pour protester contre la gestion du personnel, la détérioration des conditions de travail et le manque de postes. Ces luttes, soutenues par la CGT et animées par nos deux camarades, devenus Déléguées du Personnel en novembre 2010, ont vu la participation majoritaire des salariés.

Conscientes de leur rôle d’élus, elles ont eu à cœur de défendre leurs collègues et de faire remonter les réclamations auprès de leur hiérarchie. Dans le cadre de leur mandat elles ont informé la direction de situations pouvant conduire à une souffrance au travail. Cela dans un contexte de relations difficile avec leur direction.

Éveline et Marie-Bernard n’ont fait que remplir leur mission de Déléguées du Personnel conformément à ce que la loi prévoit. Rappelons le, les élus DP doivent veiller au respect des droits des personnes,à leur santé physique et mentale ou aux libertés individuelles dans l’entreprise.

Une éventuelle condamnation équivaudrait à remettre en cause les droits des délégués du personnel qui demain hésiteraient à vous défendre et à dénoncer d’éventuels abus. Par sa plainte et sa constitution de partie civile le directeur de l’établissement fait reculer les droits et garanties de l’ensemble des salarié(e)s de l’AIMR.

Qui osera porter la parole des salarié(e)s de l’AIMR demain si Éveline et Marie Bernard sont condamnées à une amende ou de la prison ?

Rassemblement de solidarité le lundi 11 mars 2013 à 16H00
Devant le tribunal correctionnel de Nantes
19 Quai François Mitterrand















Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.