Défendons l’enseignement professionnel public : Tous en grève le 27 septembre !

mercredi 26 septembre 2018

Le ministre Blanquer a annoncé jeudi 20 septembre la suppression de 2600 postes dans le secondaire. Voilà comment la réforme de la voie professionnelle va y contribuer.

La réforme de la voie professionnelle va aggraver nos conditions de travail, supprimer des postes dans toutes les disciplines et entraver la réussite des jeunes !

L’intersyndicale nationale CGT Éduc’action, SNUEP-FSU, SNEP FSU, Sud Éducation, SNALC appelle les collègues à se mettre en grève le Jeudi 27 septembre.

Elle considère que le projet de réforme aura un impact majeur sur les personnels et les élèves.

Pour nos organisations syndicales, la finalité de la voie professionnelle est de permettre, à la fois une insertion immédiate dans la vie active et des possibilités de poursuite d’études réussie.

Les grilles horaires élèves proposées vont entraîner des suppressions de postes dans toutes les disciplines. Le regroupement de plusieurs filières au sein d’une même famille de métiers en seconde conduira à une déprofessionnalisation des jeunes.

La volonté de développer l’apprentissage au sein même des lycées professionnels induira la mixité des publics et des parcours menaçant ainsi les conditions de travail des personnels et des élèves. Cela remettrait également en cause le statut des professeurs de lycée professionnel.

Cette réforme qui entérine les suppressions de postes et les baisses des horaires disciplinaires, sera soumise au vote du Conseil Supérieur de l’Éducation le 10 octobre.

L’intersyndicale 44, dans un contexte déjà largement dégradé pour tous les personnels, appelle à se mettre en grève, à se joindre au rassemblement le jeudi 27 septembre à 14h devant la maison des syndicats à Nantes. A l’issue de ce rassemblement, elle invite l’ensemble des personnels à participer à une AG pour s’informer et débattre sur les enjeux de ce projet de réforme et les suites de la mobilisation.















Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.