Le 22 septembre, à Nantes, marchons pour la Paix !

samedi 22 septembre 2018

Face à une situation internationale particulièrement inquiétante, avec une montée des actes et des discours va-t’en-guerre, nationalistes, xénophobes et anti-migrants, l’UD CGT 44 a décidé de s’inscrire résolument dans les actions prônant le règlement pacifiste des conflits, portant des solutions démocratiques, sociales et solidaires.

Alors que le versement de dividendes est en hausse continuelle (+ 7,7 % annoncé pour 2018, avec plus de 1000 milliards de dollars versés cette année) et que les dépenses militaires représentent plus de 1700 milliards de dollars par an, les politiques régressives, répressives et anti-sociales se multiplient pour les peuples. La paix ne sera possible qu’avec une juste répartition des richesses, une augmentation des droits des peuples et des politiques ambitieuses de solidarité.

Plus localement, la situation nantaise d’accueil des migrants et de toutes les personnes sans abris s’enlise depuis des mois, voire des années, malgré un fort mouvement de solidarité porté par les associations, les organisations syndicales et des citoyens. Des centaines de familles survivent dans des conditions sanitaires et sociales indignes, jetées de squat en squat sans qu’aucune solution durable ne leur soit offerte. La responsabilité de l’État, et donc la Préfecture, mais aussi celle de la Mairie de Nantes est clairement engagée. Comment, au 21ème siècle, peut-on encore traiter des êtres humains de la sorte ?

Face à toute cette inhumanité et pour porter haut et fort nos exigences de solidarité, l’UD CGT 44 vous invite à participer nombreux-ses aux 2 manifestations qui se dérouleront samedi 22 septembre à Nantes :

A 13 h 45, devant le monument des 50 otages (Préfecture) : Marche pour la Paix, à l’occasion de la journée internationale de la Paix Prise de parole à 14 h, suivi d’une manifestation vers le square Daviais

A 15 h, square Daviais : Manifestation de soutien aux migrants

**********************************************************

Engagée dans un syndicalisme de transformation de la société pour un Développement Humain Durable, la lutte pour la Paix et le désarmement dans le monde s’inscrit dans les priorités de la CGT.

La guerre est toujours un échec ; elle conduit au chaos et enfante des monstruosités dont sont victimes les peuples et les populations civiles jetées sur le chemin de l’exil. En tant qu’organisation syndicale, nous sommes très préoccupés par la situation des travailleurs et de leurs familles, de même que nous sommes très inquiets de voir le droit international bafoué et une recrudescence des conflits réduisant les populations à fuir leur pays, la misère, la haine et le fanatisme.

Depuis 1981, sous l’égide de l’ONU, nous célébrons la journée internationale de la Paix, le 21 septembre.

La CGT, actrice au sein du Collectif National "En marche pour la Paix", appelle à participer aux marches pour la Paix, le samedi 22 septembre 2018, qui auront lieu partout en France.

D’autre part, le 14 octobre, le Collectif National "En marche pour la Paix" organise 10 rassemblements, en France, dans le cadre de la campagne internationale pour l’abolition des armes nucléaires.

Alors que la casse des services publics, de la Sécurité sociale, du code du travail continue, alors que le refrain du "manque d’argent" persiste, l’assemblée nationale a adopté la loi de Programmation militaire 2019-2025 ; une loi qui porte les dépenses de défense à 2% du PIB de la France d’ici 2025, selon les exigences de l’OTAN (organisation illégale au regard des lois internationales). Alors que le gouvernement Macron exige de nous toujours plus de sacrifices, le budget annuel du ministère des Armées devrait progressivement passer de 34,2 milliards à 50 milliards d’euros, avec une hausse de 1,7 milliard d’euros, par an jusqu’en 2022, puis de 3 milliards d’euros, par an, jusqu’en 2025. Au total, Monsieur Macron propose d’engager 295 milliards d’euros entre 2019 et 2025 au titre de la loi de Programmation militaire, dont 42 milliards pour le renouvellement de la flotte de sous-marins nucléaires lanceurs d’engins basés à l’Île Longue et la composante nucléaire aéroportée.

Toutes ces décisions vont à l’encontre de l’aspiration des peuples, de notre planète, des besoins sociaux mais va, aussi, à l’encontre du droit international. En effet, la France viole le Traité de Non-prolifération de 1968, en continuant à augmenter sa flotte nucléaire. De plus, depuis le 7 juillet 2017, les Nations Unies ont adopté un Traité d’interdiction des armes nucléaires. Ainsi, les armes nucléaires ne sont pas seulement immorales, elles sont illégales.

La CGT exige que la France :

  • - ratifie et applique le Traité d’Interdiction des Armes Nucléaires de l’ONU ;
  • - renonce à porter son budget militaire à 2% du PIB ;
  • - se retire de l’OTAN ;
  • - s’engage résolument à construire une politique de Paix et de prévention des conflits en application de la Charte des Nations Unies et des résolutions de l’ONU pour une culture de la Paix.

La CGT vous invite à signer la pétition du Mouvement de la Paix, exigeant de la France la ratification du Traité d’Interdiction des Armes Nucléaires :
https://www.mvtpaix.org/wordpress/petitions/

Soyons nombreux à participer aux marches pour la Paix, le samedi 22 septembre 2018 et aux rassemblements pour la ratification du Traité d’interdiction des armes nucléaires, le dimanche 14 octobre 2018. Marchons ensemble pour un monde de solidarité, de justice, de liberté, d’égalité, de fraternité et de Paix !

dépliant Marche pour la Paix














Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.