[Dernière minute] Appel à rassemblement jeudi 05 juillet pour accueillir Edouard Philippe à Nantes - 11h00 - Préfecture

mercredi 4 juillet 2018

Le Premier Ministre Édouard PHILIPPE sera à Nantes demain. L’objet de sa visite est relatif à l’abandon de l’aéroport NDDL.

Il sera accompagné de la ministre des Transports, Elisabeth Borne, et par le conseiller d’État Francis Rol-Tanguy, chargé du rapport sur la mobilité du Grand Ouest.

Les Unions Locales CGT de Loire Atlantique réunies hier à Saint Herblain ont convenu de l’importance d’assurer un accueil syndical au chef du gouvernement dont nous combattons :

  • - la politique de remise en cause de notre modèle social,
  • - les réductions drastiques de missions publiques et sociales,
  • - la modération salariale et plus largement la non-redistribution des richesses et les choix fiscaux en faveur des riches,
  • - l’individualisation au prix de la casse des statuts et des droits collectifs à tous les niveaux .

C’est pourquoi l’Union Départementale CGT 44 appelle à participer à un rassemblement devant la Préfecture au moment de sa venue à 11h00 à Nantes.

Communiqué de presse

Appel à rassemblement par les organisations du collectif Marée Populaire, à 11h devant la préfecture, pour dénoncer la politique du gouvernement, à l’occasion de la visite d’Edouard Philippe ce jeudi 5 juillet à Nantes .

La politique menée par le gouvernement néo-libéral Macron-Philippe nous entraîne dans un système agressif et répressifs contre toutes les catégories de la populations (salariés, chômeurs, retraités, jeunes, ...).

Le modèle de société proposé par celui-ci amène l’augmentation des inégalités en donnant toujours plus aux riches et en culpabilisant les pauvres. En effet, pour E.Macron « il faut responsabiliser les gens pour qu’ils sortent de la pauvreté ».En un mot, pour lui,si les pauvres sont pauvres, c’est bien un peu de leur faute. A contrario, le gouvernement d’E.Philippe n’hésite pas à mettre « un pognon de dingue »…pour les plus riches ! Cela n’empêche pourtant pas que le nombre de chômeurs toutes catégories (A, B, C, D) ne baisse pas, et que la précarité augmente. De plus, la vision du travail impulsée par celui-ci pousse les travailleurs en concurrence permanente, impose une pression, et cherche à les monter les uns contre les autres. Cette politique économique inégalitaire se perçoit également d’un point de vue fiscal. Suppression de l’ISF, de l’Exit Tax, augmentation de la CSG, baisse de l’impôt sur les sociétés, passivité face aux pratiques d’évasion fiscale, ... sont autant de mesures favorisant l’injustice fiscale entre les citoyens, permettant alors des cadeaux aux plus riches...

Les inégalités territoriales sont également favorisées par cette politique ! Le recul de la présence des services publics se poursuit. Partout en France, les hôpitaux sont à l’agonie, les administrations sont surchargées, les tribunaux engorgés, ... sans parler de la SNCF qui tend par sa réforme à entretenir la même logique que les entreprises privées, comptant les profits avant les services rendus. De plus, la fin de la taxe d’habitation sans garantie de moyens supplémentaires retire aux collectivités locales leur capacité d’agir au plus près de leurs populations sur leurs territoires.

Le gouvernement donne régulièrement la preuve d’une incohérence flagrante entre ses discours et ses actes dans la politique menée autour de la transition écologique et face aux enjeux du dérèglement climatique : projets maintenus d’enfouissement de déchets nucléaires à Bure, refus de signer le Traité d’Interdiction des Armes Nucléaires, autorisation donnée à Total pour l’exploitation d’huile de palme à l’usine de la MEDE, projet de méga-mine d’or à ciel ouvert en Guyane, refus d’interdiction du glyphosate, incapacité à mettre en œuvre des politiques contraignantes envers des entreprises polluantes, ...

De plus, la financiarisation du logement, les menaces contre notre système social et la sécurité sociale, les attaques sur la protection collective des salariés, la sélection des jeunes dans l’enseignement supérieurs et la recherche, la politique honteuse contre les migrants, le démantèlement de notre système judiciaire, le secret des affaires avant le droit à l’information, la future baisse des allocations de retraites, ... sont autant de mesures ne permettant pas une société plus juste, plus solidaire, plus démocratique et plus égalitaire.

Les organisations à l’initiative de la manifestation "marée populaire" du 26 mai dernier appellent à se rassembler pour protester à l’occasion de la venue du Premier ministre à Nantes à 11h devant la préfecture à Nantes, contre la politique du gouvernement d’assistanat en direction des plus riches.

Le collectif unitaire Nantais portant cette volonté se compose des organisations suivantes : ATTAC 44, CGT 44, comité 5 mai Nantes, collectif Santé 44, Collectif STOP CETA 44, comité Bure Nantais, DAL 44, EELV 44, Ensemble 44, France Insoumise 44, FSU 44, Gauche Démocratique et Sociale 44, Génération.s 44, Jeunes Générations 44, Jeunes France Insoumise 44, NPA 44, PCF 44, Place au peuple 44, Solidaires 44, SGL 44, Sortir du nucléaire Pays Nantais, UNEF Nantes.















Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.