Communiqué sur la répression policière

jeudi 24 mai 2018

COMMUNIQUE de PRESSE de l’UD CGT 44

La CGT de Loire Atlantique condamne une nouvelle fois l’usage disproportionné de la force qui a conduit à la terrible mutilation d’un homme de 21 ans mardi dernier sur la ZAD de Notre dame des Landes. Cet acte choquant est insupportable.

L’utilisation d’armes potentiellement létales contre des personnes est inacceptable, quels que soient les motifs de leur combat. L’État ne peut continuer dans cette surenchère qui pourrait conduire, tôt ou tard, à des morts.

La CGT exige une enquête sérieuse pour faire la lumière sur les conditions qui ont conduit à ce drame.

Au-delà, le pouvoir en place tente de décourager toutes les mobilisations de militant.e.s ou de salarié.e.s en installant un climat de peur, voire de terreur. L’arsenal ultra répressif des forces de police , condamné y compris par les instances internationales, n’a rien à faire dans le maintien de l’ordre.

Cette répression est le recours systématique d’un pouvoir autoritaire, sourd aux revendications du peuple et refusant le débat démocratique.

Enfin, la police ne doit pas empêcher ni limiter la mobilisation d’une marée populaire pour l’égalité, la justice sociale et la solidarité, samedi prochain, par un déploiement policier couteux, inapproprié, oppressant ou violent.

Au contraire la discrétion des forces de police, leur mise en retrait ,est un facteur qui favorise les manifestations pacifiques à Nantes.

Nantes le 24 mai 2018

L’UD CGT 44















Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.