Crédit Mutuel, la lutte continue : les revendications

mercredi 28 mars 2018

Déclaration intersyndicale
Nantes le 28 mars 2018

La Direction du CRÉDIT MUTUEL LOIRE ATLANTIQUE et CENTRE OUEST, « en commettant » une dénonciation du temps de travail et en refusant un dialogue avec l’intersyndicale CGT-CFDT, « a tailladé » le lien social comme jamais dans toute l’histoire du CM LACO.

Cet acte de gestion (à ces yeux), vient s’ajouter à un modèle de management mortifère (pression commerciale, surcharge de travail, objectifs démesurés, suivi mensuel des ventes…) qui a mis en lumière pendant 4 jours la détresse profonde des salariés du CM LACO.

L’ensemble des revendications établi avec les salariés grévistes, le 27 mars 2018, a été acté par la Direction mais sans AUCUN engagement de leur part.

Nos revendications SONT :

  • -Balisage des horaires des Caisses :
  • - pause-déjeuner de 45 mn à 1h15 maxi
  • - fermeture des caisses à 18h00.
  • -Un pôle ATRC particulier par Entité.
  • -Une augmentation pérenne et égalitaire de 200 € nets mensuels pour tous, temps partiel et temps complet !
  • -Prime uniforme de 1000 €.
  • -L’enveloppe consacrée au temps de travail doit être déconnectée de celle du rattrapage salarial (écarts de rémunération avec le groupe Crédit Mutuel)
  • -Ouverture du temps partiel à 90 % à l’ensemble des salariés.
  • -Paiement des jours de grève.
  • L’intersyndicale CGT-CFDT refuse d’entrer dans les négociations avec la Direction en présence du SNB (CFE-CGC) sans une rencontre préalable avec Madame ZANETTI.

Nous donnons rendez-vous aux salariés du CMLACO le jeudi 29 mars à 10 h 00 (à Nantes au siège du CM LACO, à la Direction territoriale de Limoges et Poitiers), pour montrer notre indignation face au mépris inacceptable de la Direction envers les salariés grévistes.

L’intersyndicale CGT-CFDT















Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.