Communiqué de l’intersyndicale 44 suite à l’occupation d’un nouveau batîment à Nantes

vendredi 9 mars 2018

Suite à l’évacuation policière de deux bâtiments de l’université de Nantes hier, de plus d’une centaine d’exilés sans solution d’hébergement, le collectif d’étudiants et de soutiens des exilés a décidé d’investir un nouveau lieu* pour héberger dans l’urgence ces personnes jetées à la rue.

L’intersyndicale CGT, CFDT, FSU, Solidaires et UNSA de Loire-Atlantique soutient cette occupation faute d’alternatives et de volonté manifeste de trouver des solutions pérennes de la part des pouvoirs publics. Pour le moment, seule la ville de Nantes a fait une première proposition que nous saluons : la mise à disposition jusqu’au 31 mars des locaux de l’ex EHPAD résidence Bréa, pour 120 personnes.

La ville s’engage aussi à trouver des solutions au-delà de cette date pour les occupants. Des discussions vont être engagées pour envisager l’hébergement, dans des conditions dignes et durables, des personnes qui sont actuellement sans logement.

Une réunion a eu lieu avec l’intersyndicale, le collectif de soutien et la représentante de la mairie : la ville de NANTES rejoint la demande intersyndicale d’une table ronde avec la préfecture et le conseil départemental sans délai pour régler la situation.

L’intersyndicale reste vigilante quant à un éventuel recours à la force publique même si la maire de Nantes a clairement fait savoir qu’elle ne demanderait pas d’expulsion avant la fin de la trêve hivernale.















Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.