A l’aube de la filière française du véhicule de sécurité civile et intérieure

mercredi 21 février 2018

Communiqué de presse CGT SIDES :

Le projet de filière porté par la CGT va-t-il se concrétiser ?

La CGT SIDES pour la consolidation du marché du véhicule de sécurité civile en France.

Le 14 février 2018, le tribunal de BOBIGNY recevra les différentes offres de reprise de GIMAEX et c’est à partir de cette date que sera posé l’avenir de la filière française du véhicule de sécurité civile et intérieure.

Depuis 2012 la CGT SIDES soutient le principe de création d’une filière incendie en France. Avec Philippe MARTINEZ, F BATISTON DS CGT de CAMIVA, Fabrice ORAIN DS CGT SIDES et bien d’autres à la CGT nous avons défendu cette idée de filière dès 2012. Le projet n’a pu se faire, par la décision d’IVECO MAGIRUS de ne pas vendre CAMIVA, mais de détruire le site de CHAMBERY avec ses 171 emplois et le savoir-faire français associé. (Echelle, Sécurité Civile, Industrie et Composants).

Pour rappel, Les 3 constructeurs ROSENBAUER, IVECO MAGIRUS et ZIEGLER ont été par le passé condamnés par la commission européenne à d’assez lourdes amendes pour entente illicite et distorsion à la libre concurrence.

En 2016, face aux menaces de fermeture de notre usine SIDES, la CGT SIDES a relancé cette idée d’une filière incendie française associée à la filière du véhicule terrestre de sécurité. La reprise de SIDES par le Groupe français ARMORIC HOLDING le 26 juillet 2017, a initié cette démarche tout en préservant l’emploi et notre savoir-faire à Saint-Nazaire. La CGT par sa Fédération de la Métallurgie et sa Fédération des Services Publics (CGT des SDIS) ont travaillé à cette reprise pour l’intérêt collectif et national de ce projet. (Sécurité Civile, Industrie, Aéroport, Composants).

Le 18 janvier 2018, GIMAEX a été placé en redressement judiciaire. (SAS GIMAEX international et SAS GIMAEX) par le tribunal de commerce de BOBIGNY. (Sécurité civile, Echelle, Bras)

Dès le 11 janvier 2018, la CGT SIDES, rencontrait Monsieur Fabien GAY, sénateur de BOBIGNY, afin de raviver la flamme de la filière incendie en France.

Depuis cette date la CGT comme par le passé œuvre à la création de cette filière par la sauvegarde des sites de production en France, des emplois et du savoir-faire français.

La consolidation de l’activité incendie autour de SIDES, avec une intégration de GIMAEX permettrai de créer un groupe d’une dimension le plaçant à la 5e place mondiale dans l’activité incendie et sécurité intérieure. Cette taille critique permettrait aussi à l’ensemble du groupe de rentrer sur des marchés à fort volume en France et à l’export et de pérenniser l’avenir de notre profession.

En France, 12 000 interventions sont réalisées chaque jour, soit 1 toute les 8 secondes et près de 4,5 millions par an. Si un des 2 constructeurs majeurs français venait à disparaitre Le principe de mobilité (véhicule) des forces de la sécurité civile et sécurité intérieure serait de fait posé. Nous pourrions aussi assister à un pillage du savoir-faire et à une déstabilisation du marché français de la sécurité civile au profit d’intérêts financiers privés étrangers.

Nous pensons à la CGT que la notion de mobilité et d’équipements de la Sécurité Civile s’inscrit pleinement dans ces droits naturels et imprescriptibles de l’Homme comme le stipule la déclaration des droits de l’homme et du citoyen (1789) article II et XII

Qu’en conséquence l’intervention de l’état à la constitution de cette filière est une obligation régalienne des pouvoirs de l’état et des assemblées. Que celles-ci doivent donc concourir matériellement ou financièrement à sa création.
La sauvegarde et la pérennisation des outils industriels locaux, afin de garantir la construction des moyens de lutte contre les incendies, leur maintien en conditions opérationnelles, leurs rénovations et déconstructions en France sont donc des obligations constitutionnelles.

L’enjeu de cette filière dans la guerre économique mondiale et particulièrement dans ce secteur de la construction de véhicules de pompier est bien l’indépendance de la France 5e puissance mondiale, sur la construction des matériels de la Sécurité Civile sur son territoire et sa contribution aux efforts de paix dans le monde dans le cadre de l’exportation de ces matériels.

Quelques-unes des ambitions de la filière française du véhicule de Sécurité Civile et Intérieure :

  • Le maintien en condition opérationnelle des véhicules du parc français doit être garanti sur le long terme pour assurer sur l’ensemble du territoire, des villes ou villages une sécurité égale, sans distinction de taille ou localisation.
  • La recherche et développement, ainsi que l’évolution du métier vers les nouvelles technologies que sont les drones, les robots pompiers, l’assistance par la réalité augmentée et les formations théoriques avec l’aide de la réalité virtuelle, doivent être rendus possible par une stabilisation du marché français avec les constructeurs nationaux.
  • La filière de recyclage ou de réutilisation par des rénovations adaptées des produits anti incendie doit être développée dans le cadre des programmes de réforme des produits et les coopérations avec les pays « pauvres » en sécurité civile.

Aussi La CGT SIDES soutient cette démarche nationale afin de consolider le marché de la sécurité civile en France, avec le concours de toutes les fédérations CGT concernées, Métallurgie, Services Publics, l’Union Départementale du 44, les Unions Locales de Saint-Nazaire et Roanne, les élus du personnel en postes dans les usines.















Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.