Les Guichetières et Guichetiers de Loire Atlantique se mobilisent le 11 décembre !

lundi 11 décembre 2017

Le Syndicat CGT FAPT 44 a déposé un préavis de grève pour le lundi 11 décembre car le manque d’emploi en raison du non comblement de nombreux postes, et la réduction abusive de ceux-ci deviennent insupportables pour les agents.

En effet, le manque d’emploi permanent conduit à un recours abusif aux contrats précaires (CDD, Intérimaire) qui ne permet pas de compenser totalement les vacances d’emplois. Cette gestion flexible à court terme du personnel engendre un mal être croissant des agents conduisant à une dégradation des conditions de travail et de la qualité de service.

En plus, des fermetures bureaux urbains qui ont une forte fréquentation tels que Nantes St Jacques, St Nazaire Villeport, la Poste réduit les jours et horaires d’ouverture de nombreux bureaux sur le département. C’est le cas, du bureau de La Montagne qui sera fermé tous les lundis matin, en plus de diminutions d’horaires d’ouverture, dès janvier.

Et pourtant, la CGT a récolté plus de 5000 signatures sur Nantes et 2000 sur St Nazaire, interpellé le député M. De Rugy qui nous a reçu, Mme Johanna ROLLAND maire de Nantes dont un de ses conseillers nous a également reçu. M. Le Maire de St Nazaire n’a malheureusement pas daigné nous recevoir mais a indiqué par courrier qu’il considérait que ces évolutions étaient logiques. La CGT a aussi échangé avec la Mairie de Couëron opposée à la réduction d’ouverture du bureau de Couêron la Chabossière imposée par la Poste, tout comme à Indre avec sa fermeture définitive.

Mais les villes du Pellerin, La Montagne, Bouguenais les Couëts vont aussi être touchées par la fermeture le lundi, actée par La Direction du Réseau du 44/85. La Mairie de La Montagne, que nous avons rencontrée en juin, se mobilise pour défendre le service public et son accessibilité pour ses citoyens. Samedi 9 décembre un rassemblement est prévu devant le bureau de Poste à 10h30.

Pour la CGT, ces fermetures absurdes et inadmissible sont une atteinte aux droits des citoyens à l’accessibilité bancaire et postale, et à l’égalité de traitement, principe de notre République.

Mais, aussi un danger pour la pérennité de l’emploi à La Poste menaçant sa visibilité, et son développement économique sur le long terme (réduction des points de vente et des remises colis/courrier, des produits bancaires). Le cumul des choix de La Poste de diminutions horaires, de réductions drastiques du nombre de bureaux de Poste, de diminution des opérations possibles dans les bureaux restants, d’externalisation de l’activité d’instance des colis/courriers dans des commerces, remet en question ce principe. Cette question nous concerne donc en tant que Postiers, mais aussi citoyen et élu.

C’est aussi pour cette raison que la CGT appelle à la grève des Postières et Postiers des bureaux de Poste, le lundi 11 décembre et au soutien des élus et usagers sur ces choix politiques qui nous concernent tous.

L’État étant seul actionnaire de La Poste, la responsabilité de ces choix lui est donc pleinement imputable. Au-delà des discours sur la modernisation du service public, la présence des services de la Poste est remise en question sur tout le territoire, alors qu’elle est et devrait rester un gage du développement de l’économie locale. La Poste doit continuer de répondre aux besoins quotidiens de tous par l’accessibilité bancaire et postale sur tout le territoire.

Les guichetières et guichetiers se rassembleront devant la Direction du courrier/colis, 3 rue René Viviani à Nantes avec leurs collègues factrices et facteurs en grève illimitée à partir du 11 décembre 2017.















Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.