Grève au Conseil Général de la Protection de l’Enfance

mardi 23 octobre 2012

Les raisons de la grève

Le Conseil général de Loire Atlantique est confronté, depuis de nombreux mois, à une véritable crise se concrétisant par l’engorgement des circuits de prise en charge des mineurs confiés par la justice.

L’état des lieux, en ce début d’automne 2012, n’est guère rassurant : plus de 300 mineurs sont en attente d’un accueil : 90 en placement familial, 126 en aide éducative intensive (dite AEIMF) et une centaine sur les listes d’attente de la plateforme d’orientation.

Les élus, comme la direction de la Direction générale de la Solidarité ont pris conscience de cette réalité et ont décidé de réagir. Mais la démarche participative annoncée s’est avérée un marché de dupe. Le diagnostic réalisé auprès des acteurs de terrain a permis de recueillir 285 pages de questions et de problématiques à faire évoluer. Loin de tenter de répondre à ces questionnements, la direction a élaboré une proposition de réorganisation sensée répondre à l’ensemble des problèmes. Dans la suite de la démarche, des groupes témoins ont fait émerger de nouvelles interrogations liées à la nouvelle organisation qui se dessinait. A ce jour nous n’avons toujours pas de réponses à ces questions.

Les agents réunis à plusieurs reprises, en intersyndicale, ont dénoncé la mascarade de participation que constituait pour eux une consultation se limitant à recueillir des avis sans rien en faire. Ils ont tenu à alerter leur direction sur la perte de sens de leur travail qui émergeait du projet de réorganisation.

Tous les professionnels du Conseil général vont être concernés par cette réorganisation menée à rythme accéléré, dont personne n’est en mesure aujourd’hui d’évaluer l’impact.

Avant la tenue d’une Comité technique paritaire chargée de valider le projet de la direction, les syndicats CFDT et CGT appellent à une grève le 23 octobre de 13h00 à 17h00, devant l’hôtel du département, dans la suite du mouvement du 19 octobre qui a vu une forte mobilisation des personnels concernés.

Nous demandons le retrait de ce projet et la poursuite des discussions pour que le Conseil Général réponde enfin aux attentes exprimées par les agents.

PLAN D’ÉVOLUTION DE LA PROTECTION DE L’ENFANCE

UN SQUELETTE DÉSARTICULÉ

Tous les professionnels concernés :
- Assistant familiaux : plus d’interlocuteurs moins de soutien.
- Travailleurs sociaux : plus de dossiers et moins de sens dans le travail.
- Agents de gestion : pas de moyens pour des métiers méprisés.
- Secrétaires : comment reconnaitre un métier sans le connaitre ?
- Puéricultrices : moins de consultations, plus d’évaluations
- Psychologues : le don d’ubiquité est recommandé.
- Cadres : encore plus de diversité dans leur charge de travail.

DROIT DANS LE MUR !!

APPEL à la MOBILISATION
GRÈVE LE 23 OCTOBRE













Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.