Santé : barrage filtrant sur le pont de Saint Nazaire le 30 mai à 14h00

mardi 30 mai 2017

Les salarié-es de l’EPMS protestent contre le plan de retour à l’équilibre « mis en place par les tarificateurs et impulsé par la direction depuis fin 2016 ». Les syndicats Force ouvrière et CGT de l’Établissement public médico-social du Littoral, à Saint-Brevin-les-Pins, poursuivent leur grève reconductible amorcée en avril 2017. Ils appellent les agents à un troisième débrayage depuis le 25 avril, en passant à la vitesse supérieure. Cette fois, ils prévoient de bloquer le pont de Saint-Nazaire, mardi 30 mai, de 14 h à 15 h, côté sud Loire. Ils organiseront un barrage filtrant, à l’entrée du pont, à Saint-Brévin.

Suite au premier débrayage du 25 avril, la directrice générale de l’établissement a programmé une rencontre avec les organisations syndicales Force Ouvrière et CGT afin d’entrer en négociation, indiquent les syndicats. Le jeudi 11 mai, une assemblée générale a été organisée afin de retranscrire aux agents les avancées de ces négociations.

Pour les syndicats, « il est inacceptable pour nous, représentants du personnel, que les agents payent les erreurs des directions passées. »

Ils dénoncent la mise en place, depuis cinq mois, d’une « révision des effectifs à la baisse sur un certain nombre de fonctions », de « la mise en place du pool de suppléance inférieur aux besoins », accompagnées d’une « pression managériale » qui « engendre pour l’ensemble des agents de l’EPMS un grand mal-être au travail ».

Les syndicats annoncent alors la couleur :

Nous continuerons à nous battre afin que les tarificateurs entendent cette souffrance, et nous donnent plus de moyens afin que les agents puissent continuer à travailler de manière bienveillante comme ils l’ont toujours fait, et que les résidents puissent enfin bénéficier des droits qui leur sont alloués (projets individuels, sorties, socialisation…).

Courrier de Paimboeuf















Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.