Centrale de Cordemais : le projet CGT pour développer un nouveau projet industriel sur le site

vendredi 21 avril 2017

La transition énergétique est la nouvelle composante du secteur industriel français, elle impose des mutations pour nos usines avec comme mot d’ordre le maintien et le développement des emplois, prenant en compte la composante écologique.

Comment adapter les industries existantes, pourvoyeuses d’emplois, à la nouvelle composante environnementale ? Comment prendre le virage de la réduction des émissions de CO², tout en maintenant les emplois et en en développant de nouveaux ?

La CGT, étant au cœur des bassins industriels, s’empare de la question et propose des solutions technico-économico-environnementales.

La transition énergétique fait partie intégrante des choix futurs en matière de production électrique en France. Dans ce cadre les centrales électriques françaises fonctionnant au charbon (Cordemais, Gardanne, Le Havre, Emile Huchet), sont tout naturellement directement dans le viseur. Les émissions de CO² liées à cette activité sont certes faibles, moins d’un pourcent du total des émissions françaises, mais retiennent l’attention de l’opinion publique.

Afin de préserver et de développer les emplois des différents bassins, la CGT propose des solutions techniques permettant d’adapter les industries existantes et de greffer autour, des procédés s’inscrivant pleinement dans la transition énergétique.

Le projet industriel présenté dans ce document multiplie les intérêts :

  • Pour les collectivités locales en valorisant les déchets et en réduisant les coûts de retraitement
  • Pour le grand port maritime et pour la SNCF en développant un nouveau trafic de matières premières
  • Pour la centrale électrique en développant de l’emploi sur deux nouvelles filières (la valorisation de biomasse et le captage du CO² contenu dans les fumées)
  • Pour la raffinerie à proximité en développant une nouvelle filière de produits
  • Pour la transition énergétique en maintenant des moyens de production de forte puissante variant en fonction de la montée en puissance des ENR et prenant en compte leur intermittence, ce qui garantit la stabilité du réseau électrique
  • Pour le maintien d’un mix énergétique assurant la sécurité d’approvisionnement des Français, tout en maintenant l’indépendance énergétique de la France
  • Pour l’emploi des bassins en maintenant et en développant de nouveaux emplois industriels massifs
  • Pour la planète avec, à terme, une industrie capable de réduire la présence de CO² dans l’atmosphère.

Les solutions techniques sont connues et validées, les matières premières sont disponibles, les emplois créés sont non-délocalisables, et le projet industriel est exportable sur de nombreux sites industriels similaires.

La transition énergétique a engagé une démarche environnementale vertueuse, tous les acteurs sont mobilisés pour participer pleinement à cet objectif, reste à concrétiser des projets industriels viables. Celui présenté dans ce document en est un. Tous les acteurs économiques et civils vont-ils se coordonner dans l’intérêt général ?

La CGT est intervenue dans le débat de Nantes Métropole sur la transition énergétique en présentant son projet industriel sur le site de Cordemais.

La CGT a présenté un projet innovant qui répond à la fois aux besoins de production électrique et à la fois aux impératifs de la transition énergétique.

Cahier d’acteur Nantes Métropole : le projet CGT pour Cordemais



Tract projet industriel Cordemais CGT












Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.