ATSEM en grève : Le 1er février 2017, 2ième round

lundi 23 janvier 2017

Le 14 décembre 2016 dans toute la France, les ATSEM se sont fortement mobilisées pour faire entendre leurs revendications à l’appel de l’intersyndicale CGT – FO - FAFPT

200 personnes se sont retrouvés à la manifestation nantaise et 80 à Saint Herblain et Orvault.

Les représentants du ministère ont reçu les délégations d’ATSEM. Pour la Loire Atlantique, trois collègues ont été reçu à la préfecture 44. Les représentants de l’État reconnaissent la légitimité des besoins des agents, à savoir : la reconnaissance des missions éducatives du cadre d’emplois, le respect des qualifications, la dignité et la considération dans la communauté éducative, la nécessité d’une ATSEM par classe...

Mais nous déplorons qu’aucun engagement n’ait été obtenu.

Ce même jour devait être examiné au Conseil Supérieur de la Fonction Publique Territoriale un important rapport sur ces personnels, sans aucune raison valable, le Président a obtenu le report.

Nous dénonçons les prétextes invoqués et appelons au respect de la démocratie sociale !

Les raisons de la mobilisation restent entières et la colère monte

C’est pourquoi nous appelons à une nouvelle journée de mobilisation, d’action et de grève le 1er février 2017, pour la défense et l’amélioration des textes statutaires régissant le cadre d’emploi des ATSEM. Loin de la stigmatisation et des menaces contre les agents publics proférées par des candidats à la prochaine élection présidentielle, la réalité appelle des réponses de progrès !

Ce préavis concerne les agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles
titulaires et non- titulaires, et les agents faisant fonction.

Nous revendiquons :

  • L’affectation d’une ATSEM par classe ;
  • La clarification des missions des ATSEM ;
  • La résolution du problème de double hiérarchie (Éducation nationale – collectivité territoriale) ;
  • la cotisation CNFPT ;
  • Un déroulement de carrière sur la catégorie B ;
  • La reconnaissance de la pénibilité : catégorie active pour tous ;
  • La reconstruction de carrière : lors des transpositions des accords JACOB, les ATSEM ont toutes vu leur ancienneté remise à zéro ;
  • Que les collectivités ne suppléent pas à l’éducation nationale qui doit assurer son rôle (remplacement enseignant, AVS) ;
  • La titularisation des précaires ;
  • La mobilisation des moyens financiers nécessaires au bon fonctionnement des collectivités territoriales ;
  • Le respect des principes statutaires en matière de formation et de pénibilité, à l’inverse de la logique portée par les projets de Compte personnel de formation et de Compte personnel d’activité ;
  • Le minimum Fonction publique à 1 800€ brut mensuels, le rattrapage des pertes de pouvoir d’achat accumulées depuis 2000, le rétablissement de l’avancement d’échelon à la durée minimale, la revalorisation des grilles et la juste reconnaissance des qualifications, à l’opposé de ce qu’impose le protocole minoritaire PPCR dont nous demandons l’annulation.

TOUTES et TOUS dans l’ACTION

pour peser dans les choix pour la reconnaissance des missions des ATSEM et pour le service public

Rassemblement mercredi 1er février 10h30 devant les grilles de l’hôtel de ville de Nantes, puis 11h30 devant la préfecture

Sont couverts par le préavis tous les agents les agents territoriaux spécialisés des écoles maternelles titulaires et non- titulaires, et les agents faisant fonction. Aucun délai de prévenance ne peut vous être demandé.















Accueil du site |  Site réalisé par la Cgt et propulsé par SPIP.